bergerie

(Mot repris de bergeries)

bergerie

n.f.
Bâtiment où l'on abrite et soigne les moutons et les brebis.
Enfermer ou faire entrer le loup dans la bergerie,
introduire sans méfiance qqn dans un lieu où il peut nuire.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

bergerie

(bɛʀʒəʀi)
nom féminin
1. lieu où sont mis à l'abri les moutons rentrer les moutons dans la bergerie
2. faire entrer qqn dans un lieu où il peut faire du tort En invitant cet homme, il a enfermé le loup dans la bergerie.
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

BERGERIE

(bèr-je-rie) s. f.
Habitation spécialement réservée aux bêtes ovines.
Pareils à deux lions dont l'ardente furie Dépeuple en un moment toute une bergerie [CORN., Médée, IV, 3]
Fig. et familièrement. Enfermer le loup dans la bergerie, laisser quelqu'un dans un lieu où il peut nuire ; fermer une plaie avant le temps.
La crainte d'enfermer le loup dans la bergerie [SÉV., 302]
Bergeries royales, nationales, impériales, établissements ou l'on entretient et crée des types améliorants, forme des races nouvelles ou importe des races étrangères.
Au pluriel, et plus rarement au singulier, poésie pastorale. Les bergeries de Racan.
Il faut bien que pour la vraisemblance on donne dans la bergerie [MOL., le Bourg. I, 2]
Les bergeries sont, à proprement parler, la peinture de l'âge d'or mise à la portée des hommes [BATTEUX, de la Poésie pastorale.]
Par extension, les idées et les mœurs habituelles dans la poésie pastorale.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Retrenchiée sera de la bercherie la beste [, Psautier, f° 186]
  • XVIe s.
    Et nos brebis estant ez bergeries, Gardes si bien [Pan], qu'elles ne sont peries [MAROT, I, 310]
    Si me vaudroit l'estat de bergerie Plus qu'une grande et noble seigneurie [ID., I, 377]

ÉTYMOLOGIE

  • Bas-lat. berbicaria, de berbicarius, berger (voy. BERGER).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

bergerie

BERGERIE. n. f. Lieu où l'on enferme un troupeau de moutons. Le loup est entré dans la bergerie.

Fig. et fam., Enfermer le loup dans la bergerie, Mettre, laisser quelqu'un dans un lieu, dans un poste où il peut faire aisément beaucoup de mal.

BERGERIES, au pluriel, se dit de Petits poèmes dont les amours de bergers sont le sujet. Les bergeries de Racan. En ce sens, il est vieux.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

bergerie

Bergerie, Ouiaria, ouiariae, Caula.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

bergerîe


BERGERîE, s. f. [1re ê ouv. 2e e muet, 3e lon.] Le lieu où l'on enferme les brebis.
   On ne dit guère Bergeries au pluriel, que pour signifier certains ouvrages en prôse ou en vers, qui traitent des amours des Bergers, et pour dire des tapisseries où l'on représente des actions de Bergers. "Les Bergeries de Racan: "Il n'est point à mon gré de plus agréables tapisseries que les bergeries. L. T. — Tout cela est passé de mode et le nom aussi. — Le Rich. Port. met sans remarque, Bergeries, Poésies pastorales. L'Acad. le met aussi, et ne cite pourtant pour exemple, que les Bergeries de Racan. On ne le dit que dans cette ocasion.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

bergerie

nom féminin bergerie
1.  Bâtiment pour loger les moutons.
2.  Poésie pastorale.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

bergerie

דיר (ז), דיר צאן (ז), דִּיר

bergerie

sheepfold

bergerie

ovile, pecorile

bergerie

[bɛʀʒəʀi] nfsheep pen
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005