bernique

1. bernique

ou

bernicle

n.f. [ breton bernic ]
Mollusque comestible à coquille conique, aussi appelé patelle ou chapeau chinois.

2. bernique

interj. [ du normand emberniquer, salir ]
Vieilli Marque la déception ou exprime un refus : Sans outil pour réparer, bernique ! rien à faire, impossible rien du tout
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

BERNIQUE

(bèr-ni-k') interj.
qui s'emploie pour exprimer que l'espoir qu'on a est mal fondé et sera déçu. Vous comptez sur lui : bernique. Populaire.

ÉTYMOLOGIE

  • Il y avait, dans le français du XVIIe siècle, les locutions : envoyer quelqu'un au berniquet, le ruiner : être au berniquet, être ruiné (Académie, 1696). Sans doute bernique a la même origine que berniquet. Mais d'où vient berniquet ? On trouve aussi berniquet avec le sens de coffre à mettre le son. En suivant cette indication, penserait-on que berniquet est dit pour breniquet, de bran ou bren, son ; et que bernique signifie du son, une chose de rien ? D'autres, laissant de côté berniquet, ont supposé que bernique pourrait être une altération de l'allemand aber nicht, qui signifie : mais non. Dans l'absence d'historique, tout est incertitude.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

bernique

BERNIQUE. Sorte d'adverbe par lequel on exprime que l'espérance de quelqu'un est ou sera déçue. Je croyais le trouver encore chez lui; mais bernique. Vous comptez sur lui: bernique. Il est populaire.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835
Traductions

bernique

limpet

bernique

lapa

bernique

lapas

bernique

mai più