blancheur

(Mot repris de blancheurs)

blancheur

n.f.
Qualité de ce qui est blanc : La blancheur de ses mains.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

BLANCHEUR

(blan-cheur) s. f.
La couleur blanche. La blancheur de la neige.
La mort ne l'a point changée ; cette éclatante blancheur [de son teint], symbole de son innocence et de la candeur de son âme.... [BOSSUET, Marie-Thér.]
Ô vous [femmes] dont la blancheur est souvent empruntée [LA FONT., Captivité de S. Malc.]
Une blancheur, une marque blanche.
On observe, dans diverses parties du ciel, de petites blancheurs qui semblent être de la même nature que la voie lactée [LAPLACE, Exp. I, 13]

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Quar tant ert granz la blancheor, Et tant ert granz la resplendor, Que le cors veer [voir] ne poeient [WACE, Vierge Marie, p. 79]
    Et cil ki ne conoist la blanchor de lumiere loet les obscures choses en liu de cleres [, Job, 489]
  • XIVe s.
    Leur premiere blancheur est bien muée en fer [couleur de fer] [, Girart de Ross. 2122]
    Aussi comme la blancheur de la nege et la blancheur de la farine sont d'une espece [ORESME, Eth. VII, 12]
  • XVe s.
    Pour la blancheur de leur glorieux estre, appert petite tache, se en eulx est, plus que très grant autre part ne feroit [CHRIST. DE PISAN, Charles V, I, ch. 8]
  • XVIe s.
    La blancheur de cette poictrine [MONT., I, 22]

ÉTYMOLOGIE

  • Blanc ; provenc. et espagn. blancor ; ital. biancore. Blancheor est de blanchoyer.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

blancheur

BLANCHEUR. n. f. Qualité de ce qui est blanc. La blancheur du lait. La blancheur de la neige. Une blancheur qui éblouit. Une blancheur éblouissante, éclatante. La blancheur du teint. Les blancheurs de l'aube.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

blancheur

Blancheur, Albitudo. Albor, Candicantia.

Une blancheur, comme de chair, Carnosus candor.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

blancheur


BLANCHEUR, s. f. La couleur blanche. "La blancheur du lait, de la neige. = L'Ab. Desfontaines se moque, avec raison, du P. Catrou, qui dit dans son Hist. Rom. "Quelques-uns se déterminèrent à doner de la blancheur à leurs habits, pour dire, qu'ils prirent la robe des candidats, qui était blanche. Ainsi, dit ce caustique censeur, au lieu de dire, prendre une chemise blanche, il est plus joli de dire: doner de la blancheur à sa chemise. Dict. Néol.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

blancheur

חיוורון (ז), לבן (ז), לבנבנות (נ), לובן (ז), צחור (ז), חִוָּרוֹן, לָבָן, לֹבֶן, לְבַנְבַּנּוּת, צָחוֹרblankheid, witheidWeißheit, Weißepurity, spotlessness, whitenessblankecobianchezza, biancore, candoreblancheurbielalvura, brancura, canduraбелизнаblancuraбелота白度bělosthvidhedvithet (blɑ̃ʃœʀ)
nom féminin
fait d'être blanc la blancheur des draps
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

blancheur

[blɑ̃ʃœʀ] nfwhiteness
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005