bombance

(Mot repris de bombances)
Recherches associées à bombances: faire bombance, ripaille

bombance

n.f. [ anc. fr. bobance, orgueil ]
Fam., vieilli Repas copieux ; festin, banquet.
Faire bombance,
Fam. manger beaucoup.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

bombance

(bɔ̃bɑ̃s)
nom féminin
manger beaucoup Nous avons fait bombance au dîner.
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

BOMBANCE

(bon-ban-s') s. f.
Ripaille, chère abondante.
Au milieu de ces bombances nocturnes [HAMILT., Gramm. 9]
Où maints rats assemblés Faisaient, aux frais de l'hôte, une entière bombance [LA FONT., Fabl. XII, 26]
Il est familier.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Li cris enforce, car fort est li bobans [la jactance] [, Ronc. p. 135]
    Il sait bien du felon abattre la bobance [, ib. p. 197]
  • XIIIe s.
    Et lor li issi de la bouce un mos de grant beubanche [arrogance] [, Chron. de Rains, p. 77]
  • XVe s.
    Et ainsi, sans faire grands bombans, alla faire la reverence au dit duc de Bourgogne [MONSTRELET, liv. II, ch. 181]
  • XVIe s.
    Nuisant plus, estant ami [l'Espagnol], Qu'il n'a, estant ennemi, Fait par sa foible bombance [fanfaronnade] [YVER, p. 525]
    Il y a plusieurs telles hargnes secrettes en ceulx qui sont riches, que le vulgaire ne cognoist pas, pour autant que la pompe et le bombant les cache [AMYOT, De la tranq. d'âme, 23]
    Ne crains-tu point, gourmand, qu'après telle boubance, Ta main ne soit en si grande indigence Que.... [RONS., 909]
    Les dispensiers emboufis de boubance [ID., 941]

ÉTYMOLOGIE

  • Bourguig. bôbance ; norm. boban ; provenç. bobansa, ostentation, magnificence, et aussi bomba qui, d'après Raynouard, est une altération de pompa. Au contraire, Diez le tire de bombus, bruit, fracas, dans le sens de vanterie, bombicus se trouvant en effet avec le sens de fastueux ; étymologie plus probable puisqu'il ne faut pas y admettre le changement du p latin en b comme dans l'autre. Bobance ou bobant a d'abord signifié faste, orgueil, grand appareil, puis, dans le langage actuel, large repas.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

bombance

BOMBANCE. n. f. Bonne chère abondamment servie. Il s'est ruiné en festins, en toutes sortes de bombances. Faire bombance. Il est familier.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

bombance


BOMBANCE, s. f. [Bonbance: 1re et 2e lon. 3e e muet]. Somptuosité en bone chère. Acad. Grande dépense faite pour la parade, pour la vanité. Trévoux. Repas~, bone chère. Rich. Port. Celui-ci dit trop peu; l'Acad. dit trop, et le mot de somptuosité est trop pompeux. Trévoux ne parle que de dépense et de parade, sans l'apliquer à la bone chère, qui est le vrai sens de ce mot. On peut le définir: chère extraordinaire et abondante. Ce qui est bombance pour les paûvres, serait maigre chère pour les riches.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

bombance

nom féminin bombance
Familier. Grande chère.
festin -familier: ripaille -populaire: gueuleton -vieux: bamboche.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

bombance

braspartij

bombance

[bɔ̃bɑ̃s] nf
faire bombance → to have a feast
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005