border

(Mot repris de bordâmes)

border

v.t.
1. Garnir le bord de ; faire une bordure à : Border une tapisserie de fil doré. Border une allée de tilleuls.
2. Occuper le bord de, se tenir sur le bord de : Le chemin est bordé de maisonnettes. Une petite route borde la falaise côtoyer, longer
Border un lit, qqn dans son lit,
replier le bord des draps et des couvertures sous le matelas ; border le lit où qqn est couché.

border


Participe passé: bordé
Gérondif: bordant

Indicatif présent
je borde
tu bordes
il/elle borde
nous bordons
vous bordez
ils/elles bordent
Passé simple
je bordai
tu bordas
il/elle borda
nous bordâmes
vous bordâtes
ils/elles bordèrent
Imparfait
je bordais
tu bordais
il/elle bordait
nous bordions
vous bordiez
ils/elles bordaient
Futur
je borderai
tu borderas
il/elle bordera
nous borderons
vous borderez
ils/elles borderont
Conditionnel présent
je borderais
tu borderais
il/elle borderait
nous borderions
vous borderiez
ils/elles borderaient
Subjonctif imparfait
je bordasse
tu bordasses
il/elle bordât
nous bordassions
vous bordassiez
ils/elles bordassent
Subjonctif présent
je borde
tu bordes
il/elle borde
nous bordions
vous bordiez
ils/elles bordent
Impératif
borde (tu)
bordons (nous)
bordez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais bordé
tu avais bordé
il/elle avait bordé
nous avions bordé
vous aviez bordé
ils/elles avaient bordé
Futur antérieur
j'aurai bordé
tu auras bordé
il/elle aura bordé
nous aurons bordé
vous aurez bordé
ils/elles auront bordé
Passé composé
j'ai bordé
tu as bordé
il/elle a bordé
nous avons bordé
vous avez bordé
ils/elles ont bordé
Conditionnel passé
j'aurais bordé
tu aurais bordé
il/elle aurait bordé
nous aurions bordé
vous auriez bordé
ils/elles auraient bordé
Passé antérieur
j'eus bordé
tu eus bordé
il/elle eut bordé
nous eûmes bordé
vous eûtes bordé
ils/elles eurent bordé
Subjonctif passé
j'aie bordé
tu aies bordé
il/elle ait bordé
nous ayons bordé
vous ayez bordé
ils/elles aient bordé
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse bordé
tu eusses bordé
il/elle eût bordé
nous eussions bordé
vous eussiez bordé
ils/elles eussent bordé

BORDER

(bor-dé) v. a.
Terme de marine. Revêtir de bordages la membrure d'un navire.
Étendre le long de certaines choses en forme de bords.
Les gazons dont un printemps éternel bordait son île [FÉN., Tél. I]
Par extension, border un champ de fossés, de haies. Terme de peinture et de gravure. Entourer les figures d'un tableau d'une teinte qui les fasse ressortir. Garnir de cire les bords d'une planche de cuivre afin de retenir l'eau forte. Border une allée, un parterre, y mettre une bordure.
Occuper le bord.
Nous ne pouvons border tous ces retranchements [VOLT., Louis XIV, 19]
Des légions entières Marchent sur son passage et bordent les frontières [ID., Triumv. II, 2]
Le gouverneur fit border d'infanterie la route que René devait suivre [CHATEAUB., Natch. II, 238]
Border la haie, en parlant de troupes, être rangé en longue ligne sur le chemin que doit parcourir un cortége. La cavalerie bordait la haie. Border la haie s'est dit aussi d'une manière particulière de tirer, lorsqu'une troupe d'infanterie étant sur trois lignes, la première met un genou en terre, la seconde se penche sur l'épaule des premiers, et la troisième se tient debout, pour tirer ensemble sans crainte de se blesser mutuellement.
Border un lit, replier le bord de la couverture sous le premier matelas. Terme de marine. Border une voile, la tendre par en bas. Border les écoutes a le même sens.
Garnir le bord d'une étoffe, d'un vêtement avec un ruban, un galon. Border des souliers.
Terme de marine. Côtoyer. La flotte ne fit que border les côtes. Border un vaisseau ennemi, le suivre de côté pour l'observer. Dans un sens analogue.
Si un mobile en une minute borde l'espace ACB qui contiendra 100 milles d'aire, il doit border en deux minutes un espace BCD de 200 milles [VOLT., Newt. III, 4]
Border les avirons, les mettre en place sur le bord de l'embarcation.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Nus ne nulle ne puet border d'or de Luque chapiaus ne ataches ne treçons à boines pelles [perles], fors de boin or ou de fine soie [, Liv. des mét. 193]
  • XVe s.
    Elle est d'ennuy si fort bordée ; Dieu scet que l'ay chiere achaptée, Sans gueres d'argent de plaisir [CH. D'ORL., Rond.]
    Le soleil ses rayes envoyoit et despartoit dessus la terre peinte et bordée de belles fleurs [LOUIS XI, Nouvelles, XI]
  • XVIe s.
    Les nations qui bordent la mer Mediterranée [MONT., I, 231]
    Deux ruisseaux bordez de beaux arbres [ID., II, 46]
    Il fit border leur pavois tout alentour d'une lame de cuivre [AMYOT, Cam. 68]

ÉTYMOLOGIE

  • Bord ; bourguig. bodai.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    BORDER.
    Ajoutez :
  • En termes de marine, border de tant d'avirons, se dit aussi de l'embarcation qui reçoit tant d'avirons.
    Toutes les barques coralines sont construites sur le même modèle ; elles bordent autant d'avirons qu'il y a d'hommes à bord [, Journ. offic. 31 oct. 1876, p. 7811, 2e col.]

border

BORDER. v. tr. Garnir sur le bord d'un ruban, d'un galon, d'un morceau d'étoffe, de toile, etc. Border un manteau, le border d'hermine. Border un chapeau d'un galon d'or. Border des souliers. Border des rideaux.

Border un filet, Attacher une corde autour d'un filet pour le rendre plus fort.

Border un lit, Engager le bout des draps et de la couverture entre le bois de lit et la paillasse ou le matelas. On dit dans le même sens Border un drap, une couverture, etc. Par extension, Border quelqu'un dans son lit, ou absolument, Border quelqu'un.

En termes de Marine, Border un bâtiment, Revêtir sa membrure de bordages. Border les avirons, Les mettre sur le bord d'un bâtiment à rames, prêts à nager. Border une voile, L'arrêter, la tendre par en bas. On dit de même Border les écoutes.

En termes de Jardinage, Border une planche, Relever avec le dos de la bêche la terre des bords, de manière que la planche soit plus élevée que le sentier. Border une allée, une plate-bande, etc., Planter une bordure sur ses bords.

Il se dit aussi de Ce qui s'étend, de ce qui règne le long de certaines choses et qui y sert comme de bord. Le quai, la chaussée qui borde la rivière. Un ruisseau, un fossé borde ce jardin. Une belle prairie qui borde un étang. Une grande allée d'arbres borde le canal. Un parterre bordé de fleurs. Un bassin bordé de gazon. Un lieu bordé de précipices. On dit de même Les précipices qui bordaient notre route. La foule bordait le chemin par où il devait passer, etc.

Border la haie, se dit en parlant de Troupes rangées en longue ligne sur un des côtés ou de chaque côté d'une rue, d'un chemin où doit passer un personnage important, un cortège, etc.

En termes de Marine, il signifie aussi Côtoyer, naviguer le long des côtes. La flotte ne fit que border les côtes. Ce sens a vieilli.

Border un vaisseau ennemi, Le suivre de côté, afin de l'observer.

border

Border et couvrir le bord, Praetexere.

Border d'argent quelque vaisseau, Circumcludere vas argento ab labris.

Border de pierres, Lapidibus statuminare.

border


BORDER, v. a. Garnir l'extrémité de quelque chôse, comme des habits, des meubles, avec des galons, des rubans. Border d'hermine, de martre, d'un galon d'or. — Il se dit aussi de ce qui sert de bord à certaines chôses; ce quai borde la rivière, cette alée d'arbres borde le chemin, etc.

Synonymes et Contraires

border

verbe border
1.  Occuper le bord de quelque chose.
2.  Garnir d'une bordure.
Traductions

border

edge, border, fringe, tuck ininstoppen [iemand], omboorden, omzomen, opmaken [bed], staan/varen/lopen/liggen langsbordare, fiancheggiare, filettare, orlare, profilare, rimboccare, rincalzareGrenzeграница (bɔʀde)
verbe transitif
1. être sur la bordure, le côté de qqch Des arbres bordent la route.
2. replier le drap sous le matelas d'un lit border un lit border qqn dans son lit

border

[bɔʀde] vt
(être le long de) → to line
une route bordée d'arbres → a tree-lined street
(= garnir) border qch de → to trim sth with
un col bordé de dentelle → a collar trimmed with lace
(dans son lit) → to tuck up
Sa mère vient la border tous les soirs → Her mother comes and tucks her up every night.