bordé, ée

BORDÉ, ÉE1

(bor-dé, dée) part. passé.
Terme de marine. Vaisseau bien bordé, vaisseau dont les coutures sont étroites et égales. Voile bordée, voile tendue au vent.
Entouré, garni.
Cette île est bordée de rochers affreux [FÉN., Tél. VIII]
Ses yeux bordés de rouge, égarés, semblaient être.... [RÉGNIER, Sat. X]
M. le duc, le prince de Conti trouvaient les chemins bordés de peuple [VOLT., L. XIV, 16]
Le royaume d'Astracan bordé d'un côté par la mer Caspienne, de l'autre par les montagnes de Circassie [VOLT., Russie, I, 1]
Il n'y avait point d'autre chemin pour y aller qu'un petit sentier tout bordé de ronces [LA FONT., Psyché, II, p. 116]
Terme de blason. Qui est entouré d'une bordure de métal ou d'une couleur différente.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. BORDÉ. Ajoutez :
  • S. m.Terme de marine. Le bordé, l'ensemble des bordages.
    Ce navire a reçu un double bordé en bois d'une épaisseur totale de 0m, 15, recouvert d'un doublage en cuivre.... deux morceaux de cette plaque ont pénétré dans le bordé en bois.... le bordé est entièrement détruit autour de la plaque qui a reçu le choc [, Journ. offic. 1er janv. 1873, p. 6, 1re col.]