boutonner

(Mot repris de boutonnâtes)

boutonner

v.t.
Fermer par des boutons : Boutonner sa chemise.
v.i.
Produire des boutons : Le rosier commence à boutonner.
v.i. ou

se boutonner

v.pr.
Se fermer par des boutons : Une robe qui se boutonne dans le dos.

boutonner


Participe passé: boutonné
Gérondif: boutonnant

Indicatif présent
je boutonne
tu boutonnes
il/elle boutonne
nous boutonnons
vous boutonnez
ils/elles boutonnent
Passé simple
je boutonnai
tu boutonnas
il/elle boutonna
nous boutonnâmes
vous boutonnâtes
ils/elles boutonnèrent
Imparfait
je boutonnais
tu boutonnais
il/elle boutonnait
nous boutonnions
vous boutonniez
ils/elles boutonnaient
Futur
je boutonnerai
tu boutonneras
il/elle boutonnera
nous boutonnerons
vous boutonnerez
ils/elles boutonneront
Conditionnel présent
je boutonnerais
tu boutonnerais
il/elle boutonnerait
nous boutonnerions
vous boutonneriez
ils/elles boutonneraient
Subjonctif imparfait
je boutonnasse
tu boutonnasses
il/elle boutonnât
nous boutonnassions
vous boutonnassiez
ils/elles boutonnassent
Subjonctif présent
je boutonne
tu boutonnes
il/elle boutonne
nous boutonnions
vous boutonniez
ils/elles boutonnent
Impératif
boutonne (tu)
boutonnons (nous)
boutonnez (vous)
Plus-que-parfait
j'avais boutonné
tu avais boutonné
il/elle avait boutonné
nous avions boutonné
vous aviez boutonné
ils/elles avaient boutonné
Futur antérieur
j'aurai boutonné
tu auras boutonné
il/elle aura boutonné
nous aurons boutonné
vous aurez boutonné
ils/elles auront boutonné
Passé composé
j'ai boutonné
tu as boutonné
il/elle a boutonné
nous avons boutonné
vous avez boutonné
ils/elles ont boutonné
Conditionnel passé
j'aurais boutonné
tu aurais boutonné
il/elle aurait boutonné
nous aurions boutonné
vous auriez boutonné
ils/elles auraient boutonné
Passé antérieur
j'eus boutonné
tu eus boutonné
il/elle eut boutonné
nous eûmes boutonné
vous eûtes boutonné
ils/elles eurent boutonné
Subjonctif passé
j'aie boutonné
tu aies boutonné
il/elle ait boutonné
nous ayons boutonné
vous ayez boutonné
ils/elles aient boutonné
Subjonctif plus-que-parfait
j'eusse boutonné
tu eusses boutonné
il/elle eût boutonné
nous eussions boutonné
vous eussiez boutonné
ils/elles eussent boutonné

BOUTONNER

(bou-to-né)
V. n. En parlant des plantes, se mettre en boutons. Les poiriers boutonnent.
V. a. Attacher, arrêter un vêtement au moyen des boutons. Boutonner son habit. V. n.
La duchesse de Bourgogne vint au sermon en habit de chasse qui boutonnait jusqu'au menton [P. L. COUR., II, 235]
Se boutonner, v. réfl. Attacher ses boutons. Cet enfant ne sait pas se boutonner. Être attaché par des boutons. Cet habit ne peut se boutonner. Cette robe se boutonne.
Terme de marine. Boutonner la bonnette, lacer la bonnette maillée.

REMARQUE

  • Boutonner, dans le premier sens, se conjugue avec l'auxiliaire avoir, si l'on veut indiquer l'acte même : les poiriers ont boutonné de bonne heure ; avec l'auxiliaire être, si l'on veut indiquer l'état : les poiriers sont déjà boutonnés.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Barbier, or viennent les groiseles ; Li groiselier sont boutoné ; Et je vous raport les noveles Qu'el front vous sont li borjon né [RUTEB., 216]
    Desous un haistre rameit, Boutonneit, Ai [j'ai] un doulc cant escouteit De gentille pastorelle [, Hist. litt. t. XXIII, p. 559]
    Cil qui ont goute rose et malvaise coleur rouge et boutonnée [ALEBRANT, f° 14]
  • XIVe s.
    Il y a difference entre les queux [cuisiniers] entre boutonner et larder ; car boutonner est de giroffle, et larder est de lart [, Ménagier, II, 4]
    Langue de beuf, boutonnée de clous de giroffle [, ib. II, 5]
    Quant vint à lendemain que Bertran se leva, Un bon gippon ouvré vesti et boutonna [, Guesclin. 1732-1749]
  • XVIe s.
    L'arbrisseau franc qui fleurit et boutonne, D'en voir le fruit esperance nous donne [MAROT, I, 237]
    Le roy, qui avoit la face plombée et boutonnée, l'haleine puante, et autres mauvais signes de santé [D'AUB., Hist. I, 89]
    Les premieres semences de la ligue commencerent à boutonner, et bientost après à esclorre [ID., ib. II, 416]
    Advisez, je vous prie, ce poirier boutonne desja [PALSGR., p. 672]

ÉTYMOLOGIE

  • Bouton ; provenç. et catal. botonar.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    BOUTONNER. Ajoutez :
    Terme de salle d'armes. Toucher de coups de fleuret.
    Fonblanche : Ne faites pas attention ! vieux jeu ! (il le boutonne) touché, dix louis (à chaque coup de fleuret, une tache blanche sur l'habit).... voilà une garniture de boutons qui ne vous va pas mal [BAYARD et JAIME, le Réveil du lion, II, 7]
    (Cette locution vient de ce que le bouton du fleuret, étant frotté de craie, marque de ronds blancs comparés à des boutons celui qui est touché.)

boutonner

BOUTONNER. v. intr. Pousser des boutons. Les rosiers commencent à boutonner. Son visage boutonne.

Il est aussi transitif et signifie Fixer au moyen d'un ou de plusieurs boutons. Boutonner son veston, son gilet.

SE BOUTONNER signifie Fermer ses vêtements au moyen des boutons. Cet enfant ne sait pas encore se boutonner.

En termes d'Escrime, Boutonner quelqu'un, Lui donner un coup de bouton de fleuret.

Fig. et fam., C'est un homme toujours boutonné, boutonné jusqu'à la gorge, jusqu'au menton, C'est un homme qui a grand soin, lorsqu'il parle ou qu'on l'interroge, de ne pas laisser pénétrer sa pensée, ses desseins.

boutonner

Boutonner, Gemmare, Gemmascere.

boutonner

Boutonner, fermer à boutons.

Traductions

boutonner

buttonכפתר (פעיל), פרך (פ'), רכס (פ'), רָכַס, כִּפְתֵּרdichtknopen, een knoopsluiting hebben, knoppen krijgen, puisten krijgenhneppaknappeknäppazuknöpfenabbottonare (butɔne)
verbe transitif
fermer à l'aide de boutons boutonner sa chemise

boutonner

[butɔne] vt → to button up, to do up [butɔne] vpr/réfl (= boutonner sa chemise) → to button one's shirt up (= boutonner son manteau) → to button one's coat up