brésiller

(Mot repris de brésillas)

BRÉSILLER

(bré-zi-llé, ll mouillées) v. a.
Terme de teinturier. Teindre avec du brésil.
Rompre par petits morceaux.
V. n. Se réduire en poudre à force de sécheresse.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Que à selle neuve ne soit mis en euvre basenne bresillé [DU CANGE, brasile.]

ÉTYMOLOGIE

  • Brésil. Brésiller, dans le sens de rompre en petits morceaux, s'est dit ainsi à cause de la sécheresse du brésil. Cependant Raynouard rapporte le provençal brezillar, tomber en débris, à brisar, briser ; mais la dérivation par brésil est la plus naturelle quant à la forme, et n'a point d'obstacle quant au sens.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • BRÉSILLER. - ÉTYM. Ajoutez : En Normandie, on dit d'un mets trop salé, qu'il est brésillé de sel.

brésiller

BRÉSILLER. v. tr. Teindre en rouge avec du brésil.

Il est aussi intransitif et signifie Se fendre en petits morceaux.

brésiller


BRÉSILLER, v. a. [Brézi-glié; 1re et 3e é fer. Mouillez les ll; tout bref.] 1°. Teindre avec du bois de Brésil. Trév. Cette signification n'est pas trop sûre. — 2°. Rompre en petits morceaux. Trév. Acad. Voilà qui est tout brésillé. — 3°. Mde. de Sévigné paraît lui doner un aûtre sens, celui de griller, échaufer. "Mandez-moi si vous dormez, si vous n'êtes point brésillée, si vous mangez, etc. — Je soupçone qu'il faut lire brasillée.