brigandeau

(Mot repris de brigandeaux)

BRIGANDEAU

(bri-gan-dô) s. m.
Petit brigand. Il se dit d'un agent d'affaires qui met ses clients à contribution. Par extension, jeune homme qui, emporté par la passion, fait une action blâmable.
Chérubin : Oh ! que oui, j'oserai ; tu prends sa place auprès de monseigneur, moi celle du comte auprès de toi ; le plus attrapé, c'est Figaro. - Figaro : Le brigandeau ! [BEAUMARCHAIS, Mar. de Figaro, V, 6]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Brigandeau [OUDIN, ]

ÉTYMOLOGIE

  • Diminutif de brigand.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

brigandeau

BRIGANDEAU. s. m. Diminutif de Brigand. Il se dit ordinairement d'Un praticien fripon, d'un agent d'affaires qui vole ses clients. Il est familier.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

brigandeau

Brigandeau, m. trisyll. acut. Est le diminutif de Brigand, un petit brigand, Latrunculus.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606