brocard

brocard

n.m. [ du moyen fr. broquer, piquer ]
Litt. (Souvent au pl.) Moquerie offensante : Sa conduite indigne lui a valu quelques brocards quolibet, raillerie, sarcasme

BROCARD1

(bro-kar ; le d ne se lie pas : un brokar-injurieux ; au pluriel l's ne se lie pas non plus : des bro-kar injurieux ; cependant plusieurs la lient : des bro-kar-z injurieux) s. m.
Terme d'ancien droit. Nom des principes ou premières maximes du droit, telles que celles qu'a faites Azo, dites par lui brocardica juris.
Paroles mordantes, trait piquant.
Rendant par ses brocards ton audace flétrie [RÉGNIER, Épît. I]
Aux brocards de chacun vous alliez vous offrir [MOL., Tart. II, 2]
Vous n'entendrez partout qu'injurieux brocards [BOILEAU, Épît. X]
Dieu sait les brocards que l'on jetait au pauvre gouverneur [HAMILT., Gramm. 8]
Et conseillez-lui fort de s'armer de courage, Afin de recevoir galamment aujourd'hui Certains petits brocards qui vont fondre sur lui [DESTOUCHES, Philosophe marié, IV, 9]
Sous la brutale injure et le brocard sanglant L'harmonieux Racine expia son talent [MILLEV., Jalous. littéraires.]
Mais nous, qui de maints brocards Poursuivons jusqu'aux mouchards, Parlons bas [BÉRANG., Judas.]

SYNONYME

  • BROCARD, RAILLERIE. La raillerie peut être méchante ; mais elle peut aussi être légère, innocente, inspirée par une simple gaieté d'esprit. Le brocard a toujours quelque chose de blessant.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les jeunes coquars, D'amour prins et ars, Jecterent brocars [J. MAROT, V, 175]
    Ciceron commencea les trupher et mocquer avecques brocardz aigres et piquans, comme très bien sçavoyt le style [RAB., Pant. IV, 39]
    La vraye etymologie de procès est en ce qu'il doibt avoir prou sacs ; et en avons brocards [règles, principes] deificques [ID., ib. III, 40]
    Bien souvent elles leur donnoient en passant quelque brocard à poinct, touchans au vif ceulx qui en quelque chose auroient oublié leur devoir [AMYOT, Lyc. 25]
    Les amis de Fabius luy rapportoient tous ces brocards [ID., Fab. 14]

ÉTYMOLOGIE

  • Il y a, dans le bas-latin, brocarda, brocardicum, brocardicorum opus, qui signifient sentences de droit contenues dans un ouvrage que compila, dans le XIe siècle, Burchard, évêque de Worms. Burchard ou Brocard donna son nom au livre, burcardus, aux sentences brocardiques ; et les sentences mêmes ont donné, par extension et plaisanterie, le leur aux brocards, paroles moqueuses.

BROCARD2

(bro-kar) s. m.
Terme de chasse. Voy. BROQUART.

ÉTYMOLOGIE

  • Ainsi dit à cause des broches (cornes) qu'il porte.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    3. BROCARD (bro-kar), s. m.Terme de métallurgie. Atelier où on broie les minerais.

brocard

BROCARD. n. m. T. de Droit ancien. Adage, maxime juridique.

Il signifie ordinairement Parole de moquerie, raillerie piquante. Lancer des brocards. Essuyer des brocards.

brocard

BROCARD. n. m. T. de Chasse. Cerf, daim ou chevreuil mâle d'un an.

brocard

Brocard, et parole de mocquerie, Dicterium.

Un brocard et lardon, Scomma, scommatis.

Il avoit de chacun un brocard, Omnium vrbanorum figuris appetitus, vel dicacium, B.

brocard


BROCARD, s. m. BROCARDER, v. a. 1°. Le brocard est une raillerie piquante. Brocarder, c'est donc piquer par des paroles plaisantes et satiriques. Ces deux mots ne sont que du style familier.
   2°. BROCARD est aussi le nom d'une espèce d'étofe brochée d'or ou d'argent. L'Acad. écrit Brocart avec un t.
   Rem. Quelques-uns, dit La Monoie, écrivent brocard, d'aûtres brocar, et d'aûtres brocat. Cette dernière ortographe serait la plus régulière, ajoute-t-il, sans dire pourquoi. Peut-être est-ce à caûse de brocatelle, son composé. Il prétend que l'usage est pour brocart, sans néanmoins qu'on prononce le t, même devant une voyelle.

Synonymes et Contraires

brocard

nom masculin brocard
Littéraire. Plaisanterie offensante.
Traductions

brocard

Spießer