brouillard

(Mot repris de brouillards)

1. brouillard

n.m. [ de l'anc. fr. broue, brouillard ]
Concentration, à proximité du sol, de fines gouttelettes d'eau en suspension formant un nuage qui limite la visibilité : Un brouillard dense. Le brouillard se lève.
Être dans le brouillard,
Fam. ne pas voir clairement la situation : Elle est dans le brouillard, elle n'a pas compris que c'était un escroc.
Foncer dans le brouillard,
Fam. se lancer sans réfléchir dans une action.

2. brouillard

n.m. [ de brouiller ]
En comptabilité, registre sur lequel on inscrit toute opération commerciale journalière main courante

BROUILLARD1

(brou-llar, ll mouillées, et non brou-yar ; le d ne se lie pas : un brou-llar épais ; au pluriel l's ne se lie pas : des brou-llar épais ; cependant plusieurs la lient : des brou-llar-z épais) s. m.
Vapeur qui obscurcit l'air, ou, plus précisément, amas d'eau à l'état de vapeur vésiculaire, qui flotte dans l'atmosphère très près de terre et trouble la transparence de l'air.
Quand il fait brouillard, je ne sors point [SÉV., 589]
Lui-même abandonnant le séjour des brouillards, Vient-il dans le désert s'offrir à vos regards ? [DUCIS, Oscar, I, 2]
N'y voir qu'à travers un brouillard, avoir la vue extrêmement affaiblie. Familièrement. Je n'y vois que du brouillard, je n'y comprends rien. Fig. Une créance hypothéquée sur les brouillards de la Seine, créance dont rien ne garantit le payement. Être dans les brouillards, être un peu pris de vin.
Fig. Obscurité.
Vraiment vous me le dépeignez si fort au naturel que je crois encore l'entendre ; c'est-à-dire si l'on peut ; car, pour moi, je trouve qu'il y a un grand brouillard sur toutes ses expressions [SÉV., 243]
Sans nous plonger dans les brouillards de la métaphysique [VOLT., Jenni, 9]
.... Un docteur orgueilleux Qui, le cerveau troublé des vapeurs d'un système, Prend ces brouillards épais pour le jour du ciel même [ID., 2e Discours.]
Un esprit plein de brouillards, un homme dont les idées sont confuses.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Pour les fumosités et brouillas, l'en ne peut voir les rochers [ORESME, Eth. 53]
  • XVe s.
    Ainsi, en yver le pluvieux, Qui vens et broillars fait lever, L'air d'amour epidimieux Souvent parmy se vient bouter [CH. D'ORL., Bal. 140]
    Fouir [fuir] ce brouillas de temps [ALAIN CHART., Espérance ou consolat. des trois vertus.]
  • XVIe s.
    Mais une nuict, qui dessus luy s'arreste, D'un noir brouillas luy ombrage la teste [DU BELLAY, IV, 63, verso.]
    Et dont le chef sans cesse couronné D'obscurs brouillards.... [ID., IV, 13, recto.]
    Et voyla comme paix Misrent en l'air soubz les broillas espais De trahison [J. MAROT, V, 213]
    Comme le regard du soleil perce et dissipe un brouillas opaque [MONT., III, 64]
    Il dict qu'il lui avoit semblé estre en une confusion de toute chose, et n'avoir rien veu qu'une espesse nue et brouillart obscur [ID., IV, 322]
    Le lendemain au matin il feit d'adventure un brouillas fort espès [AMYOT, Publ. 39]
    Jà commençoit le brouillas à tumber, et l'air à s'esclaircir [ID., Flamin. 12]

ÉTYMOLOGIE

  • De même racine que brouée (voy. ce mot). Cependant il faut remarquer que, dans brouillard, l'assimilation avec brouiller a agi pour le rapprocher de ce verbe ; mais la forme brouas, qui est à l'historique de brouée, témoigne de l'identité de brouée et brouillard. Brouillas, brouas étaient plus usités que brouillard, qui pourtant est seul resté.
    Quelque orage.... A, comme d'un brouillas, ta personne couverte [RÉGNIER, Ép. I]

BROUILLARD2

(brou-llar, ll mouillées et non brou-yar)
S. m. Registre, livre de commerce sur lequel on inscrit les opérations à mesure qu'elles se font. On dit dans le même sens brouillon, main courante.
Adj. Papier brouillard, papier non collé dont on se sert pour filtrer les liquides ou pour sécher l'écriture fraîche.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Et n'oubliez pas le broillart De vos receptes à monceaulx [MAROT, V, 358]

ÉTYMOLOGIE

  • Brouiller. Le premier est appelé brouillard, parce que c'est une première écriture faite sans soin et sur le moment même ; le second, papier brouillard, parce que l'écriture s'y brouille.

brouillard

BROUILLARD. n. m. Vapeur plus ou moins épaisse, et ordinairement froide, qui obscurcit l'air. Un brouillard épais. Un léger brouillard. Brouillard qui s'élève, qui se dissipe. Le brouillard est tombé.

Fig., Avoir un brouillard sur les yeux, N'y voir qu'à travers un brouillard, Avoir la vue extrêmement affaiblie, n'apercevoir les objets qu'avec peine et comme si on les voyait à travers un épais brouillard.

Fig. et fam., Je n'y vois que du brouillard, Je n'y démêle rien, je n'y comprends rien.

Fig., Un esprit plein de brouillards, Un homme dont l'esprit n'est pas net, dont les idées sont confuses.

Fig. et fam., et par plaisanterie, Une rente établie, une créance hypothéquée sur les brouillards de la Seine, Une rente ou une créance dont rien n'assure et ne garantit le paiement.

En termes de Comptabilité, il se dit d'un Livre sur lequel on prend note des opérations de banque ou de commerce, à mesure qu'elles se font, pour les reporter ensuite sur le livre journal, sans surcharges ni ratures. C'est ce qu'on nomme aussi BROUILLON et MAIN COURANTE.

Adjectivement, Papier brouillard, Sorte de papier non collé, et ordinairement de couleur grise, qu'on emploie à différents usages, comme à filtrer quelque liquide, etc. Une main de papier brouillard. Voyez BUVARD.

brouillard


BROUILLARD, s. masc. [Brou-gliar; mouillez les ll. Le d final ne se prononce pas.] Vapeur épaisse et ordinairement froide, qui obscurcit l'air: "Brouillard épais, puant, mal sain. — Il se dit également dans le style métaphorique. Racine le fils, dit de la raison:
   Elle espéra, malgré tant de brouillards épais,
   Étendre son empire en étendant sa vûe.
Et Rousseau souhaite que le Ciel rende à sa vertu, si long-tems poursuivie.
   L'éclat dont l'implacable envie,
   Sous l'épaisseur de ses brouillards obscurs,
   Offusque encor les rayons les plus purs.
   On dit, proverbialement, qu'on assigne une rente sur les brouillards de la rivière, quand on propôse des hypothèques, ou des cautions peu sûres.
   BROUILLARD, adj. Papier brouillard; papier qui boit et qui est de couleur grise ou feuille morte. Voy. BROUILLON.

Synonymes et Contraires

brouillard

nom masculin brouillard
1.  Confusion dans les idées.
2.  Nuage près du sol.
Traductions

brouillard

Nebel, Kladdefog, mistmist, damp, floers, nevelאובך (ז), יומן חשבונות (ז), ערפיח (ז), אֹבֶךְmisboiratågenebulonieblasumuþokanebbia, caligine, foschiacaligotåke, skoddemgłaneblina, bruma, névoa, nevoeiroceaţă, negurădimma, mist, tjocka, töckenομίχληтуманضَبَابmlhamagla안개หมอกsissương mùмъгла (bʀujaʀ)
nom masculin
très fines gouttes d'eau dansl'air Il y a du brouillard.

brouillard

[bʀujaʀ] nmfog
il y a du brouillard → it's foggy
être dans le brouillard (fig) → to be all at sea