bube

(Mot repris de bubes)

BUBE

(bu-b') s. f.
Bouton, ampoule qui vient sur la peau.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Et s'el n'a mains beles et netes Ou de sirons ou de bubetes, Gart que lessier ne les i vueille, Face les oster à l'agueille [, la Rose, 13528]
    Ou ses mains en ses gans repoingne [qu'il mette] ; Si n'i perra [paraîtra] bube ne roingne [, ib. 13532]
  • XVIe s.
    La cause de ces hydropisies est l'imbecillité des facultés, principalement alteratrice et concoctrice du foye, provenante des petites bubes pleines d'eau qui s'engendrent en la membrane qui l'enveloppe [PARÉ, VI, 11]
    Ces oignons prohibent qu'il ne se procrée bubes ou vessies [ID., X, 9]
    Le cerveau n'est fait de sang comme les autres bubes [bulles, ampoules foetales] et autres parties [ID., XVIII, 10]
    Faisant eslever petites bubes d'eau comme perles [ID., Mum. et Lic. Dédic.]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. buba ; espagn. buba et bua ; portug. bouba ; mot tiré de bubon (voy. ce mot).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • BUBE. Ajoutez :
    Il n'est point d'homme si bien composé, ni si sain, à qui quelquefois il ne sorte quelque pustule ou quelque bube [MALH., Lexique, éd. L. Lalanne.]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

bube

BUBE. s. f. Petite élevure, pustule qui vient sur la peau. Avoir des bubes sur le visage. Percer une bube.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

bube

Bube, Bubette, Pustula.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

bube


BUBE, s. f. BUBON, s. m. Le 1er se dit d'une petite élevûre, ou pustule qui vient sur la peau: le 2d, d'une tumeur, qui vient en certaines parties du corps.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788