buffeter

BUFFETER1

(bu-fe-té ; dans la conjugaison, l'e pénultième devient ouvert, quand la dernière syllabe est muette : je buffète ou buffette) v. n.
Boire à même un tonneau, en parlant des voituriers. Les voituriers buffettent souvent. Mot du langage populaire.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ou il s'en perd la moitié [des nouvelles venant de loin], comme des espiceries, ou se buffettent comme les vins, ou sont falsifiées.... [DESPER., Contes, I]
    Vins buffetez [auxquels les cabaretiers ont mis de l'eau] et beus à demy [RAB., Pant. III, 49]

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. BUFFETER. Ajoutez : - REM. On a dit aussi buveter : Pour empêcher que les vins soient buvetés, défense aux déchargeurs de vins de percer les vaisseaux qu'ils déchargent, Ordonn. de Louis XIV concernant la jurispr. des prév. des march. XIII, 5. Buffeter et buveter ont le même sens, mais ne sont pas le même mot. Le premier se rattache à buffet, le second à buveur.

BUFFETER2

(bu-fe-té) v. n.
Terme de fauconnerie. Le faucon buffette, quand il donne contre un leurre ou contre un autre oiseau.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Estoit une ombre en une paroit et un seigneur comme cil que l'on buffette as yeux bendés [G. CHAST., Chron. des ducs de Bourg. 3e partie, ch. 190]

ÉTYMOLOGIE

  • Buffet, coup sur la joue, coup en général, de même radical que bouffer (voy. ce mot).