caducée

(Mot repris de caducee)

caducée

n.m. [ lat. caduceus, du gr. kêrukeion, bâton des hérauts ]
Emblème du corps médical, composé d'un faisceau de baguettes autour duquel s'enroule le serpent d'Esculape et que surmonte le miroir de la Prudence : Elle a collé un caducée sur son pare-brise un macaron attestant qu'elle est médecin
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

caducée

(kadyse)
nom masculin
emblème adopté par les professions médicales Le caducée est représenté par une baguette entourée d'un serpent.
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

CADUCÉE

(ka-du-sée) s. m.
Verge entrelacée de deux serpents, qui est l'attribut de Mercure. Le caducée est un des symboles de la paix.
L'éloquence est ce caducée de Mercure qui conduit les âmes [P. L. COUR., Lett. II, 342]
L'envie porte le serpent dans son sein, et l'éloquence a son caducée [CHATEAUBR., Génie, I, III, 2]
Bâton couvert de velours et fleurdelisé, porté par le roi d'armes et les hérauts d'armes dans les grandes cérémonies.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Me fut advis, que le grand dieu Mercure, Tenant en main sa verge et caducée De deux serpens par ordre entrelassée.... [MAROT, II, 10]
    Afin qu'on vist en main son caducée, Qui gens endort [ID., IV, 94]

ÉTYMOLOGIE

  • Caduceum, venant, par altération, d'un terme grec correspondant à l'insigne du héraut et qui dérive du mot grec héraut.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

caducée

CADUCÉE. n. m. Baguette surmontée de deux ailes et entourée de deux serpents entrelacés que la mythologie donne pour attribut à Mercure.

Il se dit aussi du Bâton couvert de velours et fleurdelisé que portaient le roi d'armes et les hérauts d'armes dans les grandes cérémonies.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

caducée


CADUCÉE, s. m. [3e é fer. et long; 4e e muet.] Verge, acolée de deux serpens, que les Poètes atribuent à Mercûre. = On done aussi ce nom au bâton couvert de velours et de fleurs de lys, que portent le Roi d'Armes et les Hérauts d'Armes dans les grandes cérémonies.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788