calamiteux, euse

CALAMITEUX, EUSE

(ka-la-mi-teû, teû-z') adj.
Fécond en calamités.
Le mari de Mme de Navailles, le plus fidèle confident du cardinal Mazarin jusque dans les temps les plus calamiteux de sa vie [SAINT-SIMON, 138, 12]
Mme de Maintenon vanta la longueur de la pénitence de Villeroy, sa désolation de ne pouvoir être auprès du roi dans des moments si calamiteux [ID., 325, 5]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    La plus calamiteuse et fraile de toutes les creatures, c'est l'homme, et quand et quand la plus orgueilleuse [MONT., II, 156]
    Quant à moy, j'ay toutes vouluntez convenables au calamiteux estat où je me treuve maintenant [AMYOT, Thém. 50]
    Ils estoient desja espris du malheureux et calamiteux desir de la Sicile [ID., Péricl. 42]
    [L'homme] bref la plus calamiteuse et miserable chose du monde [CHARRON, Sagesse, I, 36]
    Aux exemples des tyrans, les princes peuvent observer leurs fins avoir esté calamiteuses [DU HAILLAN, Hist. Épître.]

ÉTYMOLOGIE

  • Calamitosus, de calamitas (voy. CALAMITÉ).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • CALAMITEUX. Ajoutez :
  • En Belgique, polder calamiteux, polder en danger d'être inondé.
    Les polders compris dans un même arrondissement concourront à la défense commune en venant au secours de celui ou de ceux qui seront déclarés calamiteux, [, Décret impérial du 28 déc. 1811, art. 2]
    (Note communiquée par M. Du Bois, avocat à Gand, qui ajoute que ce mot est si bien resté dans le langage usuel qu'il a passé du français dans le néerlandais, en Zélande, avec le sens qu'y attache le décret impérial).