cancel

cancel

CANCEL. s. m. (Quelques-uns disent, Chancel.) L'endroit du choeur d'une église qui est le plus proche du grand autel, et qui est ordinairement fermé d'une balustrade. Il est vieux: on dit maintenant, Sanctuaire.

Il s'est dit également Du lieu dans lequel on tenait le sceau de l'État, et qui était aussi entouré d'une balustrade.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

cancel


CANCEL, s. m. CANCELLER, v. act. [Kancel, kancel-lé; 1re lon. On prononce les deux ll au 2d.] Cancel, que quelques-uns écrivent chancel, est 1°. cet endroit du choeur d'une Église, qui est le plus proche du grand Autel, et qui est ordinairement fermé d'une balustrade. = 2°. Lieu dans lequel on tient le sceau, et qui est aussi entouré d'un balustre. = Canceller, c'est annuller une écritûre, en la barrant ou croisant à trait de plume. Acad. Barrer une obligation, un acte, pour les rendre nuls, en passant la plume de haut en bâs, ou de travers sur les signatûres. — Trév. et le Rich. Port. disent, dans le même sens, Cancellation, terme de Jurisprudence, acte par lequel on consent qu'un aûtre acte soit cassé, annullé. L'Acad. ne met pas le substantif.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788