cancel et, suivant quelques-uns chancel

CANCEL et, suivant quelques-uns CHANCEL

(kan-sèl et chan-sèl) s. m.
Dans une église, l'endroit du chœur voisin du maître autel, et ordinairement fermé d'une balustrade, et où se mettent les ministres servant à l'autel. Mot vieilli.
Le lieu où était déposé le sceau de l'État et qui était entouré d'une balustrade.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Cele partie devers le west fud cume li chancels del temple et li sacraries [, Rois, 249]
  • XIIIe s.
    Ovrez les huis de cest chancel ; Nos i verrons encor bien cler [, Ren. 21298]
  • XVIe s.
    Vray est qu'en cest endroit il pourroit dire que si bien il est sorti des chanseaux [bornes, limites] es quels il estoit enclos par sa dite protestation [M. DU BELL., 496]

ÉTYMOLOGIE

  • Cancellus, barreau, treillis.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CANCEL. Ajoutez :
    Dans les anciennes basiliques chrétiennes, barrière à jour qui était placée au devant du sanctuaire. Les cancels étaient impénétrables aux laïques.