casse


Recherches associées à casse: caisse, casser, cassie

1. casse

n.f. [ de casser ]
1. Action de casser ; son résultat ; cassage : Lorsque cette maladroite fait la vaisselle, il y a toujours de la casse.
2. Fam. Dégâts corporels et matériels résultant d'une action violente : Pendant la manifestation, il y a eu de la casse.
Mettre, envoyer qqch à la casse,
Fam. le mettre, l'envoyer à la ferraille : Envoyer une vieille voiture à la casse.

2. casse

n.f. ou

cassier

n.m. [ lat. cassia ]
Arbuste des régions chaudes, à fleurs jaunes et à fruits en gousses.

3. casse

n.f. [ de l'it. cassa, caisse ]
Anc. Boîte plate divisée en compartiments de taille inégale, qui servait à ranger les caractères d'imprimerie employés par le typographe.
Bas de casse,
partie inférieure de la casse où se trouvent les lettres minuscules ; ces lettres : Une lettre bas de casse un bas-de-casse ; capitale, majuscule

4. casse

n.m.
Arg. Cambriolage avec effraction : Le casse d'une bijouterie.

casse

(kɑs)
nom féminin
1. action de casser qqch Il y a eu de la casse pendant le déménagement.
2. faire démonter une voiture pour s'en débarrasser Cette vieille voiture est bonne à être envoyée à la casse.

CASSE1

(kâ-s') s. f.
Terme d'imprimerie. Sorte de boîte plate et découverte, composée de deux parties, le haut de casse et le bas de casse, et divisée en petites cases pour chaque caractère. Haut de casse, la partie supérieure, qui contient les capitales et différents autres caractères. Bas de casse, la partie qui est sous la main du compositeur, et qui contient les lettres ordinaires, dites pour cette raison, lettres du bas de casse.
La partie de l'écritoire de poche où l'on met les plumes. La casse de l'écritoire est rompue.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    La casse qui soutient la lunette du miroir [, Modus, f° LXIII]
  • XVIe s.
    Que les escus seroient nombrés et mis en des casses de bois, puis seroient emballées les dites casses et scellées [M. DU BELLAY, 159]

ÉTYMOLOGIE

  • Le même que caisse.

CASSE2

(ka-s') s. f.
Casse à rôt, lèchefrite.
Terme de fonderie. Bassin formé vis-à-vis de l'ouverture d'un fourneau pour recevoir le métal fondu. Poêlon de cuivre, servant dans une savonnerie pour puiser l'eau ou le savon. Grande cuiller de fer à l'usage des verriers. Coupelle pour affiner l'or. Chaudière de fer ou de potin.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Olles, chauderons, casses de cuivre [DU CANGE, cassa.]
  • XVIe s.
    Faut bouillir la cassonade en abondance d'eau, dans une poesle ou casse bien nette, sur un feu de flamme [O. DE SERRES, 852]
    La composition, mise dans la bassine ou casse pointue sur petit feu de charbon, y sera achevée de preparer [ID., 865]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard et Berry, casse, casserole ; génev. casse ou caffe ; catal. cassa ; espagn. cazo ; ital. cazza ; pays de Coire, caz ; bas-lat. caza, cazia, cazeola, catiola ; de l'anc. haut-allem. chezi ; anc. scandinave, kati, d'où l'allemand moderne Kessel, chaudron. Ce qui fait que casse 2 ne peut avoir la même étymologie que caisse ou casse 1, c'est que, dans les langues congénères, le premier de ces mots prend un z ou deux z, tandis que le second prend deux s ; d'où l'on est conduit à des radicaux différents.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    2. CASSE. Ajoutez :
    Nom, en Dauphiné, d'une grande cuiller de fer battu ou de cuivre étamé, dont on se sert pour puiser un liquide dans un seau.

CASSE3

(ka-s') s. f.
Pulpe des fruits du canéficier (cassia fistula, L.), dont les gousses nous viennent particulièrement des Antilles, sous le nom de casse en bâtons, casse des boutiques. Casse aromatique, casse giroflée, ancien nom de la cannelle.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Qu'on ne m'apporte point de casse, Et qu'on ne courre au medecin ; De vin qu'on emplisse ma tasse, Qui me voudra rendre bien sain [BASSELIN, XXV]
  • XVIe s.
    Il prenoit clysteres refrigerans ou casse mondée toute seule [PARÉ, V, 30]
    Casse fistulaire mondée [ID., XX, 21]
    Escorce de canne de casse ratissée [ID., XXIV, 41]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. et ital. cassia ; du lat. casia, qu'on regarde comme phénicien : kiddah ou keziah, signifiant couper ou peler dans les langues sémitiques.

CASSE4

(kâ-s') s. f.
Action de casser. La caisse est mal faite, les objets sont mal emballés, il y aura de la casse. Les domestiques ont tant de gage dans cette maison, et tant de casse, ou la casse est à leur charge. Le voiturier ne répond pas de la casse.
Surface mise à nu, quand on casse du fer, un métal ou tout autre corps.
Peine militaire qui consiste dans la perte d'un grade.
Et pour s'être mal défendu, on lui donna de la casse [, Lett. cur. dans LEROUX, Dict. comique]
Fig. Donner de la casse, déposséder quelqu'un d'un emploi, d'un poste. Anciennement. Lettres de casse, lettres par lesquelles le roi ordonnait de casser un officier.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Et sur le bruit qui avoit couru de la casserie generale qu'il avoit faicte de ceste valletaille [CARLOIX, II, 18]

ÉTYMOLOGIE

  • Casser.

CASSE5

(ka-s') s. f.
Terme de commerce. Sorte de toile de coton à imprimer, qu'on tire de l'Inde, du Bengale et de Coromandel.

casse

CASSE. n. f. Fruit du cassier dont la pulpe noire, douce et un peu sucrée est contenue dans des gousses longues, cylindriques et ligneuses. L'ancienne médecine faisait grand usage de la casse et du séné.

casse

CASSE. n. f. Action de casser ou Résultat de cette action. Ces objets sont mal emballés, il y aura de la casse. Le voiturier ne répond pas de la casse.

casse

CASSE. n. f. T. d'Imprimerie. Sorte de caisse ou de boîte plate et découverte, composée de deux parties qui forment ensemble un carré, et divisée en petites cases contenant, chacune, tous les caractères de l'alphabet, caractères ordinaires et capitales, lettres accentuées, chiffres, signes de ponctuation, etc.

Haut de casse, La partie supérieure de la casse, celle qui contient les capitales et différents autres caractères.

Bas de casse, La partie inférieure de la casse, celle qui est le plus à portée de l'ouvrier et qui contient les minuscules ou lettres ordinaires, qu'on nomme aussi, pour cette raison, Lettres du bas de casse ou Bas de casse.

casse

CASSE. n. f. T. d'Arts. Bassin formé vis- à-vis de l'oeil ou de l'ouverture d'un fourneau dans lequel est reçu le métal fondu qui découle du fourneau.

Il désigne aussi Différents instruments en forme de bassin, de poêlon ou de cuiller en usage dans les verreries, les savonneries, etc.

casse

Casse, Il vient de Capsa. Une casse en laquelle on apporte marchandise, Arcula, Capsa.

casse

De la Casse, Cassia.

câsse


CâSSE, s. f. [1re lon. 2e e muet: câce.] 1°. Moelle renfermée dans une gousse longue et boiseûse. = 2°. Terme qui n'est usité que parmi les Militaires; craindre la câsse, d'être cassé. Lettre de câsse, ordre du Roi pour câsser un Officier. "Cela mérite la câsse, etc.~
   CâSSE entre dans la composition de quelques mots: casse-cou; endroit où il est aisé de tomber. "Cet escalier est un câsse-cou. — Casse-cul (populaire,) Se doner un casse-cul sur la glace: tomber sur le derrière. — Casse-noisette, petit instrument avec lequel on câsse des noisettes. — Ces trois mots sont du genre masculin.

Synonymes et Contraires

casse

nom féminin casse
Action de casser.
bris, cassage, cassement, détérioration.
Traductions

casse

كاسية العود الأكح

casse

Bruch, Schrottplatz, Setzkasten

casse

ổ mối

casse

[kɑs]
nf
(pour voitures) mettre à la casse → to scrap, to send to the breaker's yard (Grande-Bretagne)
(= dégâts)
Il y a eu de la casse → There were a lot of breakages.
(TYPOGRAPHIE) bas de casse → lower case
haut de casse → upper case
sensible à la casse → case-sensitive
changer de casse → to change the case
nm (vol avec effraction)break-in, job >
faire un casse → to do a break-in
le casse du siècle → the job of the century