caverneux, euse

CAVERNEUX, EUSE

(ka-vèr-neû, neû-z') adj.
Plein de cavernes. Pays, lieux caverneux. Montagnes, terres caverneuses.
Qui est creusé d'un ou de plusieurs trous.
La vie paraît disséminée dans toutes les parties du végétal ; on peut détruire impunément les unes, tandis que les autres fructifient, comme il arrive aux arbres caverneux [BERN. DE ST-P., Harm. liv. V]
Anim.... Contre la fureur de l'aquilon rapide, Le saule caverneux nous prêtait son tronc vide [LAMARTINE, Harm. III, 2]
Fig. Voix caverneuse, voix sourde et rude, et qui semble venir du fond des entrailles ou, en quelque façon, sortir d'une caverne.
Terme de médecine. Râle caverneux, râle qui se produit quand il se trouve un liquide dans la cavité où l'air pénètre, et qui se fait particulièrement entendre dans les cavernes du poumon. Terme d'anatomie. Corps caverneux, corps plein de petites cavités ou cellules, et formant à peu près les deux tiers du volume de la verge. Sinus caverneux, nom de deux canaux veineux, l'un droit, l'autre gauche, logés dans deux gouttières de la face cérébrale du sphénoïde.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les testicules sont laxes, rares, caverneux et mols [PARÉ, I, 28]
    Les playes profondes, angustes et caverneuses [ID., VIII, 32]
    Telle chose se fait au moyen d'un esprit flatueux, qui remplit le canal ou le nerf caverneux [ID., XVI, 16]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. cavernos ; espagn. et ital. cavernoso ; de cavernosus, de caverna, caverne.