cédrat

(Mot repris de cedrat)

cédrat

n.m. [ it. cedrato, du lat. citrus, citron ]
Fruit du cédratier, sorte de gros citron à peau épaisse, utilisé en confiserie.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

cédrat

(sedʀa)
nom masculin
sorte de gros citron utiliser des cédrats pour faire de la confiture ou des confiseries
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

CÉDRAT

(sé-dra) s. m.
Fruit du cédratier ou citronnier médique. Cédrat confit. Essence de cédrat.
On ne doit servir un plat à son hôte que pour qu'il en mange, et il est fort injuste de se brouiller avec lui parce qu'il aura entamé un cédrat qu'on lui aura présenté [VOLT., Lett. d'Autré, 6 sept. 1765]
Cédrat ou cédratier, arbre de la famille des aurantiacées, originaire de Perse et de Médie (citrus medica, L.), aussi appelé citronnier des Juifs.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Par sus tous ses compagnons, le cedriac [espèce de limon] ainsi appelé en Provence, est le plus propre à recevoir les escussons des autres [O. DE SERRES, 711]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. cedrato, cédrat, proprement citronné, c'est-à-dire assimilé au citron, de cedro, citron (voy. CITRON).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

cédrat

CÉDRAT. n. m. Espèce de citron.

Il se dit, par extension, de l'Arbre qui porte cette espèce de citron.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

cédrat


CÉDRAT, s. m. CèDRE, s. m. [1re é fer. au 1er, è moy. au 2d.] Le 1er se dit d'une espèce de citron d'une odeur exquise, et de l'arbre qui le porte. — Le 2d, est un arbre odoriférant et fort haut, dont le bois résiste à la corruption. Les cèdres du Liban: écritoire de cèdre, poûdre de cèdre.
   On dit, figurément, depuis le cèdre jusqu' à l'hysope: depuis le plus grand jusqu'au plus petit. Mde. de Sévigné, suivant sa coutume, aplique joliment cette expression métaphorique. "Comme tout cela; (c. à. d. mon amitié et le vif intérêt que je prends à tout ce qui vous touche) se trouve naturellement au 1er rang de ce qui m'est cher et précieux; je le mets bien au-dessus de mes petites afaires, qui me paroissent de l'hysope en comparaison de vos grands cèdres. — Il est haut comme un cèdre, fort haut, fort grand.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions