ceinturier

CEINTURIER

(sin-tu-rié) s. m.
Faiseur ou marchand de ceintures, ceinturons ou baudriers. Adjectivement. Marchand ceinturier.

ÉTYMOLOGIE

  • Ceinture.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

ceinturier

CEINTURIER. s. m. Faiseur ou marchand de ceintures, de ceinturons et de baudriers. Marchand ceinturier.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

ceinturier

Ceinturier, m. acut. Est l'artisan qui fait des ceintures, Zonarius, Cicer. in Orat. pro L. Flacco.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

ceinturier


CEINTURIER, CEINTURON, s. m. [1re lon. 3e é fer. et dout. au 1er.] Le 1er se dit d'un faiseur de ceintûres, de ceinturons et baudriers. — Le 2d, est un diminutif de ceintûre. Sorte de ceintûre de cuir ou d'aûtre chôse, à laquelle il y des pendans atachés, où l'on passe l'épée.
   Ceinturon, Sangle; le 1er, dit La Touche, se dit de ce qui soutient l'épée: le 2d, se prend pour une bande de cuir ou de chanvre, qui sert aux porteurs d' eau ou de chaise, ou aux animaux qui portent la selle ou le bât. Les Porteurs de chaise disent aujourd'hui bricole, et non pas sangle. — L'Acad. sur ce dern. mot, dit (1re édit.) sangle, aûtrement ceinturon, qui sert à porter l'épée. Malgré cela, je ne crois pas, disait La Touche, que ceux qui parlent bien, voulussent dire sangle, pour ceinturon. On pourrait dire quelque chose de plus, c'est qu'aujourd'hui ceux, qui dâilleurs parlent mal, ne le disent pas. Aussi l'Acad. l'a-t-elle retranché dans la dernière édit.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

ceinturier

cinturaio