censé, ée


Recherches associées à censé, ée: bailliage, insensé

CENSÉ, ÉE

(san-sé, sée) adj.
Regardé comme, réputé.
Que tyranniques rois censés grands politiques [BOILEAU, Sat. XI]
Il est toujours censé, par le droit naturel, que les engagements qu'il a pris avec l'Espagne sont subordonnés à ceux dans lesquels il est né [FÉN., XXII, 254]
Les occasions qui sont attachées à l'état où la Providence nous met, ne sont pas censées en notre pouvoir [ID., XVIII, 221]
Les Lapons moscovites sont aujourd'hui censés de l'église grecque [VOLT., Russie, I, 1]
Si le prince est prisonnier, il est censé être mort [MONTESQ., Espr. V, 14]
Chez les anciens, les prêtres et les prêtresses étaient censés commercer intimement avec le ciel [CHATEAUB., Génie, I, I, 9]

ÉTYMOLOGIE

  • Censere, réputer, proprement compter, du même radical que census, cens.