ceste

CESTE1

(sè-st') s. m.
Nom d'un gantelet de cuir souvent garni de plomb, qui servait aux anciens athlètes, pour combattre à coups de poings, dans les jeux publics. Le prix du ceste, le prix donné au vainqueur dans cette sorte de combat.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Pollux bon à combattre Aux cestes emplombés.... [RONSARD, 847]

ÉTYMOLOGIE

  • Caestus, le même que ceste 2, malgré ae.

CESTE2

(sè-st') s. m.
Terme de mythologie. La ceinture de Vénus, et aussi celle de Junon.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Estimant que ce fust le vrai ceste tant celebre dont Venus conjoint les amants [YVER, 561]
    Cythere entroit au bain, et te voyant près d'elle, Son ceste elle te baille afin de le garder [BONSARD, 277]
    Quand j'admire le ris de l'amour gracieux Et le ceste puissant de sa mere aux doux yeux [AM. JAMYN, Poésies, p. 173, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • En grec, piqué, bien piqué (sous-entendu, courroie), courroie bien piquée ; de piquer, à cause de l'instrument pointu qu'on emploie (voy. CENTRE).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

ceste

CESTE. n. m. T. d'Antiquité. Espèce de gantelet de cuir, quelquefois garni de plomb, dont les athlètes se servaient dans les combats du pugilat. Il y a dans " l'Énéide " une belle description du combat du ceste.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

ceste


CESTE, s. m. [On pron. l's: 1re è moy. 2° e muet
.] Espèce de gantelet garni de fer ou de plomb, dont les anciens Athlètes se servaient dans les combats du pugilat.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788