châtiment

(Mot repris de châtiments)

châtiment

n.m.
Action de châtier ; sanction sévère frappant un coupable ou punissant une faute grave : Un châtiment immérité punition
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

CHÂTIMENT

(châ-ti-man) s. m.
Peine qui a pour but la correction de celui à qui on l'inflige, et aussi, par extension, une punition en général. Infliger un châtiment. Il a reçu le châtiment de sa faute. S'humilier sous le châtiment.
Faites son châtiment de sa confusion [CORN., Cinna, IV, 4]
.... pour châtiment de sa témérité Il lui faudrait du front tirer le diadème [ID., Nicom. V, 7]
.... et si tu ne veux qu'un châtiment soudain T'ajoute aux scélérats qu'a punis cette main.... [RAC., Phèd. IV, 2]
Vous voulez qu'un roi meure, et pour son châtiment Vous ne donnez qu'un jour, qu'une heure, qu'un moment [ID., Andr. IV, 3]
L'âme sait que le châtiment répare l'ordre du monde blessé par l'injustice [BOSSUET, Connaiss. V, 6]
Vous y pouvez encore joindre une autre suite ; c'est la suite visible d'un continuel châtiment sur les Juifs, qui n'ont pas reçu le Christ promis à leur père [ID., Hist. II, 13]
Prendre châtiment des rebelles [D'ABLANCOURT, Arrien, liv. VIII, dans RICHELET]
Le partage des hommes comme des bêtes y est [dans les états despotiques] l'instinct, l'obéissance, le châtiment [MONTESQ., Espr. III, 10]
Punition infligée aux animaux à la suite d'une désobéissance ou de manifestations dangereuses.

REMARQUE

  • L'Académie écrit remercîment ou remerciement ; pourquoi n'écrit-elle pas châtiment ou châtiement ? ou réciproquement, pourquoi pas remerciment ? Ces anomalies compliquent inutilement l'orthographe.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Il aporterent briefs, tel de castiement De ço que li prelat errouent malement, Tel de suspensiun.... [, Th. le mart. 66]
    Oez de vostre pere sun bon chastiement, E de vostre arcevesque sun amonestement [, ib. 80]
    Droiz est ke la sainte pense [pensée] rapresset par spiritueil chastiement tot ce ke ele sent charneilment elleveir en soi [, Job, 452]
  • XIIIe s.
    Quant j'oï ce chastiement, Je repondi iréement [, la Rose, 3083]
  • XVe s.
    Ore prangne chascun ci chastiment ; Saiges n'est pas qui en tel service entre [E. DESCH., Femme et enf.]
  • XVIe s.
    Je visiteray avec verges leurs iniquitez, et leurs pechez avec chastiement [CALV., Instit. 833]
    Les derniers chastiements sont employez par la justice plus pour l'exemple que pour l'interest de ceux qui les souffrent [MONT., Lettre IX]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. chastiament ; anc. catal. castigament ; espagn. castimento ; de castigamentum, de castigare, châtier. Dans l'ancienne langue, chastiement était de quatre syllabes ; on le trouve de trois dès le XVe siècle. A côté de chastiement, l'ancienne langue avait fait chastoi, qui signifiait correction, remontrance.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

châtiment

CHÂTIMENT. n. m. Peine infligée en vue de corriger. Léger châtiment. Rude, sévère, rigoureux, cruel châtiment. C'est un châtiment de Dieu. S'il a fait une faute, il en a reçu, il en a souffert, subi le châtiment. Infliger un châtiment, des châtiments.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

châtiment


CHâTIMENT, s. m. [1re. lon. châti-man.] Punition, correction. Voy. Châtier.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

châtiment

nom masculin châtiment
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

châtiment

retribution, punishment, chastisementמרדות (נ), עונש (ז), ענישה (נ), שפט (ז), יִסּוּר, עֲנִישָׁהkastijding, straf, tuchtiging, vergeldingBestrafungнаказаниеstrafrangaistus처벌 (ʃɑtimɑ̃)
nom masculin
punition
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

châtiment

[ʃɑtimɑ̃] nmpunishment
châtiment corporel nmcorporal punishment
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005