chélidoine

chélidoine

[ kelidwan] n.f. [ du gr. khelidôn, hirondelle ]
Plante à fleurs jaunes, contenant un latex orangé très toxique, commune au pied des murs et aussi appelée herbe aux verrues.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

CHÉLIDOINE

(ké-li-doi-n') s. f.
Terme de botanique. La grande chélidoine, vulgairement nommée éclaire (chelidonium majus, L.), qui croît dans les murailles et les décombres, et contient un suc jaunâtre, caustique, très amer.
Terme de minéralogie. Pierre précieuse. Petits cailloux appartenant aux agates, on dit aussi pierres d'hirondelle.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Se vus avez as oilz manjue [démangeaison], Dunc prenez celidoine et rue [, Ms. St. Jean]
  • XVIe s.
    Aussi les guerit le jus de chelidoine, le lait de tithymal [PARÉ, V, 21]

ÉTYMOLOGIE

  • Le mot grec vient de hirondelle, à cause qu'on disait que l'hirondelle se servait de cette plante pour rendre la vue à ses petits.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

chélidoine

CHÉLIDOINE. n. f. T. de Botanique. Genre de plantes de la famille des Papavéracées à suc corrosif.

Il se dit aussi, en termes de Minéralogie, d'une Espèce d'agate.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

chelidoine

Chelidoine, Herbe qu'on appelle ainsi, ou Esclere, Chelidonia.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606