chamaillis

CHAMAILLIS

(cha-mâ-lli, ll mouillées, et non cha-mâ-yi) s. m.
Combat.
Un carnage rapide, un ardent chamaillis Fait voir autant de morts qu'il fait voir d'assaillis [BRÉBEUF, Phars. VII]
Vieilli en ce sens. Ancien terme militaire. Espèce de joute en champ clos où tous les combattants se confondaient en frappant à droite et à gauche.
En langage familier, mêlée, combat où l'on chamaille ; dispute bruyante.
Chamaillis entre les cochers, et quelques injures ; Mme d'Elbœuf, la tête à la portière, criant qu'on fît reculer [SAINT-SIMON, 243, 244]
Ce chamaillis de cent propos croisés Ressemble aux vents l'un à l'autre opposés [VOLT., Ép. 64]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Le chamaillis fut grand de part et d'autre [, Mém. s. du G. 13]

ÉTYMOLOGIE

  • Chamailler.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

chamaillis

CHAMAILLIS. s. m. Mêlée, combat où l'on chamaille; dispute bruyante. Durant le chamaillis. Voilà un grand chamaillis. Il est familier.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

chamaillis

Chamaillis, est de mesme facon de mot que Cliquetis, et signifie le bruit et son que font les armes quand on combat asprement. Il se prent pour le combat mesme, au 2. livr. d'Amad. Et commenca entre eux deux un chamaillis si cruel qu'il n'y eut homme present qui ne s'en esbahist.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606