champi, isse

CHAMPI, ISSE

(chan-pi, pi-s') adj.
Un enfant champi, une fille champisse, et substantivement, un champi, une champisse, un enfant trouvé. Mot du Poitou, de l'Angoumois, de la Saintonge et du Berry, remis, car il est ancien, dans l'usage littéraire par un roman moderne et une pièce de théâtre.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Le quel Dousset respondit injurieusement au dit Remea qu'il avoit faussement menti comme mauvais champis filz de moine [DU CANGE, campenses.]
    Jehan appela le dit Jordanet fils de champisse [ID., ib.]
  • XVe s.
    Les quelx vindrent contre les filz et varlets du suppliant, en les appelant champilz [ID., ib.]
    Champis qui vaut autant à dire que filz de prestre ou d'un homme et femme non mariez [ID., ib.]
  • XVIe s.
    Qu'eust-il dit de voir son fils de champis capitaine, de capitaine prince souverain ? [D'AUB., Conf. I, 10]

ÉTYMOLOGIE

  • Saintonge, champis, au féminin champise ; de campilis (comme le prouve la forme champil), du latin campus, champ : enfant trouvé dans les champs.