charlatan

charlatan

n.m. [ de l'it. ciarlare, bavarder ]
1. Péjor. Personne qui sait exploiter la crédulité des gens pour vanter ses produits, sa science : Ce charlatan lui a fait croire qu'il avait un remède miracle contre les rides imposteur
2. Anc. Personne qui vendait des médicaments médiocres sur les places publiques.
3. En Afrique, devin, guérisseur, sorcier.

charlatan

(ʃaʀlatɑ̃)
nom masculin
péjoratif personne qui trompe les gens pour gagner qqch Ne va pas chez lui : c'est un charlatan.

CHARLATAN

(char-la-tan) s. m.
Opérateur ambulant qui débite des drogues sur les places et dans les foires.
Et ce qui plus encor m'empoisonne de rage, Est quand un charlatan relève son langage [RÉGNIER, Sat. v]
Il me semble que je vois deux charlatans en plein marché, dont l'un distribue des poisons et l'autre des antidotes [VOLT., Memmius, IX]
Empirique qui prétend posséder certains secrets merveilleux.
La témérité des charlatans et leurs tristes succès qui en sont les suites, font valoir la médecine et les médecins ; si ceux-ci laissent mourir, les autres tuent [LA BRUY., XIV]
On le consultait dans ces maladies rares et extraordinaires pour lesquelles les charlatans n'ont pu faire accroire que la connaissance de l'anatomie fût inutile [CONDORCET, Bertin]
Tous ceux qui exploitent la crédulité publique. Gardez-vous des charlatans.
Le monde n'a jamais manqué de charlatans ; Cette science, de tout temps, Fut en professeurs très fertile [LA FONT., Fabl. VI, 19]
Que l'église est fertile en dévots empiriques ! Que de saints charlatans ! [SAINT-ÉVREMOND, dans RICHELET]
On connaît ces vieillards sur le Pinde honorés, Politiques adroits, charlatans illustrés [GILBERT, Mon apol.]
Charlatans ! charlatans ! tout ici-bas n'est que charlatans [SCRIBE et MAZÈRES, le Charlatanisme, sc. 3]
Un charlatan politique, un homme qui, pour s'élever, flatte les passions d'un parti. Adj.
Un médecin qui n'est point charlatan [SÉV., 280]
C'étaient les parents ou les amis qui faisaient les oraisons funèbres chez les Romains ; l'étranger qui s'en mêle a toujours l'air charlatan [VOLT., Lett. Tressan, 28 fév. 1767]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Ces charlatans, triacleurs et basteleurs, joueurs de passe-passe [AMYOT, dans le Dict. de DOCHEZ]

ÉTYMOLOGIE

  • Ital. ciarlatano, de ciarlare, babiller.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • CHARLATAN. - HIST. XVIe s. : Ajoutez :
    Comment est-ce que ce sarlatan d'Eleazar pouvoit dire cela sans rire ? [LE LOYER, Discours et histoire des spectres, Paris, 1605, p. 821]

charlatan

CHARLATAN. n. m. Vendeur ambulant de drogues qu'il débite à grand fracas de trompe et de boniments sur les places publiques, monté sur des tréteaux ou sur une voiture. C'est généralement un terme de mépris. Remède de charlatan.

Il se dit, par extension, de Toute personne qui se vante de posséder quelque secret merveilleux et qui tire de l'argent des personnes crédules en promettant de le leur communiquer. Ce n'est point un médecin, ce n'est qu'un charlatan.

Il se dit figurément d'un Homme qui cherche à en imposer, à se faire valoir par un grand étalage de paroles et autres moyens. N'écoutez pas cet homme-là, c'est un charlatan. Il y a des charlatans dans tous les états. Un charlatan politique.

charlatan


CHARLATAN, s. m. CHARLATANER, v. a. Vendeur de drogues, d'orviétan sur les places publiques. = Médecin hableur, et qui se vante de guérir toute sorte de maladies. = Figurément, celui qui tâche d'amadouer par de belles paroles, par des promesses spécieûses, ce qui est le sens de charlataner: "Cet homme est un Charlatan; il veut vous charlataner.

Synonymes et Contraires

charlatan

nom masculin charlatan
1.  Personne qui trompe quelqu'un.
escroc, forban, gredin, imposteur -familier: fripouille -vieux: esbroufeur, fripon.
2.  Médecin sans compétence.
guérisseur, rebouteur, rebouteux -vieux: médicastre.
Traductions

charlatan

רופא אליל (ז)

charlatan

ĉarlatano

charlatan

charlatán

charlatan

puoskari

charlatan

sarlatán

charlatan

ciarlatano

charlatan

庸醫

charlatan

[ʃaʀlatɑ̃] nmcharlatan