charrée

(Mot repris de charrées)

CHARRÉE1

(cha-rée) s. f.
Cendre qui reste sur le cuvier, après que la lessive est coulée.
Résidu des soudes brutes soumises au même traitement que les cendres.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Pren de bonnes cendres et met avec de l'eaue et fais comme charrée [, Ménagier, II, 5]
    Leur deffend icelle chambre jetter de leurs maisons, par les fenestres, ordures, urines, charrées, infections [, Ordonn. des rois de France, t. II, p. 383]

ÉTYMOLOGIE

  • Berry, cherrée. Ménage le tire de cinerata, cendrée ; la Monnoye, du bourguignon çarre, cendre. Il est bien probable qu'en effet charrée est quelque altération de cendrée.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. CHARRÉE. - ÉTYM. Ajoutez : Comme la dérivation par cendre n'est pas tout à fait sûre, il convient de rapprocher à tout hasard l'anglais to char, réduire en charbon, bien qu'on ne voie pas comment ce mot anglais se serait introduit.

CHARRÉE2

(cha-rée) s. f.
Terme de pêche. Larve d'insecte qui sert d'appât.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

charrée

CHARRÉE. n. f. Cendre qui a servi à faire la lessive et dont on se sert pour amender les terres et fabriquer le verre.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

charrée

Charrée, f. pen. Est la reste qui reste apres la lexive coullée et faite, qui n'est plus d'aucun usage. Cinis lixiuius.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

chârrée


CHâRRÉE, ou CHâRÉE, s. f. [1re et 2e lon. 3e e muet.] Cendre qui a servi à faire la lessive: La chârée est bone au pied des arbres.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788