chaudeau

CHAUDEAU

(chô-do) s. m.
Sorte de brouet ou de bouillon chaud que l'on portait autrefois aux mariés. Préparer des chaudeaux.
Toute boisson chaude.
Là-dessus Son épouse.... Lui présente un chaudeau propre pour Lucifer [LA FONT., Fabl. III, 7]
Lait de poule.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Qui a fait à ma fille brasser si fait chaudel ? [, Berte, LXXXV]
  • XIVe s.
    Se cel aigle [je] tenoie qui brassa ce chaudel, En tel cage seroit mis.... [, Guesclin. 20554]
  • XVe s.
    Le chaudeau que nous vous apportons, sera tantost tout froid [LOUIS XI, Nouv. XXIX.]
  • XVIe s.
    On donnera à l'accouchée un pressis de chapon, ou un chaudeau où il y aura du saffran [PARÉ, XVIII, 34]
    Chaudeaux faits de poulailles cuites avec racines de persil, ozeille, petit houx, semences froides, etc. [ID., XX, 25]
    Il descouvroit les discours qu'ils avoient eus ensemblement le premier soir de leurs nopces, nommoit ceux qui leur avoient apporté le chaudeau le lendemain matin [PASQUIER, Recherches, liv. VI, p. 572, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Picard, caudiau, bouillie faite avec de la farine et des œufs ; génev. chaudelet ; bas-lat. caldellum, diminutif de caldus, pour calidus, chaud.