chenu

(Mot repris de chenues)

chenu, e

adj. [ du lat. canus, blanc ]
Litt. Dont les cheveux ont blanchi en vieillissant : Un vieil homme chenu.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

chenu

CHENU, UE. adj. Qui est tout blanc de vieillesse. Devenir chenu. Tête chenue. Il a vieilli.

Par analogie, Montagnes chenues, Montagnes couvertes de neige. Arbre chenu, Arbre dont la cime est dénudée.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

chenu

Chenu, Canus, Incanus.

Devenir chenu, Canere, Canescere.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

chenu


CHENU, ÛE, adj. [1re e muet, 2e lon. au 2d.] Qui est tout blanc de vieillesse. Devenir chenu: barbe chenûe. — En style poétique, on le dit des montagnes couvertes de neige.
   Rem. Suivant La Touche et l'Auteur des Réflexions qu'il cite, chenu, depuis long-temps, ne se dit plus en prôse: il peut encôre avoir lieu en poésie. L'Acad. ne le condamnait point d'abord. Elle a dit ensuite qu' il était vieux, en l'aprouvant pourtant en poésie: dans la dern. édit. elle l'a mis sans remarque. — Rousseau s' en est servi.
   Tel qu'on voit la tête chenûe
   D'un chêne, aûtrefois arbrisseau,
   Égaler le plus haut rameau
   Du cèdre caché dans la nûe.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

chenu

hoary, leafless with age

chenu

canuto