chevilleur

CHEVILLEUR

(che-vi-lleur, ll mouillées) s. m.
Nom qu'on donnait à des sorciers qu'on prétendait capables de nouer l'aiguillette.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Pierre Masse du Mans a escrit de l'imposture et tromperie des diables, devins, enchanteurs, sorciers, noueurs d'eguillettes, chevilleurs.... et autres qui par art diabolique, arts magiques et superstitions abusent le peuple [DU VERDIER, Biblioth. p. 1025, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Cheviller.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    CHEVILLEUR. Ajoutez :
    Celui qui apprête les soies écrues pour les fabricants et marchands, [, Tarif des patentes, 1858]