chyle

(Mot repris de chyles)

chyle

[ ʃil] n.m. [ du gr. khulos, suc ]
Liquide blanchâtre résultant de la digestion, qui se forme dans l'intestin grêle.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

CHYLE

(chi-l') s. m.
Terme de physiologie. Fluide qui, dans les intestins grêles, est séparé des aliments pendant l'acte de la digestion, et que les vaisseaux dits chylifères pompent à la surface de l'intestin, et portent dans le sang pour servir à sa formation.
Les aliments se confondent tous en une liqueur douce, qui devient une espèce de lait, nommé chyle [FÉN., Exist. 35]
Il en résulte que les parties du chyle sont plus propres à être appliquées sur les fibres et à les nourrir [MONTESQ., Esp. XIV, 2]
Ce sang dépend de la formation du chyle [VOLT., Oreilles, 7]
Le potage et le bouillon de viande leur font un meilleur chyle [J. J. ROUSS., Ém. I]

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Les veines mezaraïques, par lesquelles le chyle se porte au foye, pour estre fait sang [PARÉ, XV, 52]

ÉTYMOLOGIE

  • Terme grec signifiant suc, dérivé du radical du verbe grec verser.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

chyle

CHYLE. n. m. T. de Physiologie. Substance blanchâtre qui se sépare, dans l'intestin grêle, des aliments, pendant l'acte de la digestion, pour passer de là dans la circulation. La formation du chyle.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

chyle


CHYLE, s. m. Suc blanc, qui se forme de la partie la plus subtile des alimens

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Traductions

chyle

מיץ עיקול (ז)

chyle

Chylus

chyle

chyle

chyle

quilo