clain

CLAIN1

(klin) s. m.
Biseau que le tonnelier forme sur l'épaisseur de chaque douve.

ÉTYMOLOGIE

  • Sans doute pour clin, de cliner inusité, mais se trouvant dans in-cliner, dé-cliner, en-clin.

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

    1. CLAIN.
    Terme de marine. Construction à clain, construction avec imbrication.
    L'hôtel est tout entier construit en madriers et en planches, suivant le mode usité dans l'architecture navale, connu sous le nom de construction à clain : c'est une sorte de juxtaposition avec imbrication légère qui a pour objet de s'opposer à la pénétration de l'humidité [R. LE ROY, Rev. des Deux-Mondes, 15 janv. 1872, p. 459]

CLAIN2

(klin) s. m.
Terme de coutume. Saisie. Il y avait deux sortes de clains, l'un réel qui se pratiquait sur les biens du débiteur, l'autre personnel qui s'exerçait sur sa personne. Clain de rétablissement, procédure pour rétablir le bailleur de fonds à rente foncière dans la possession de l'héritage, faute par le preneur de payer la rente.

ÉTYMOLOGIE

  • L'anc. verbe français clamer, qui signifiait réclamer en justice, du latin clamare (voy. CLAMEUR).