colluder

(Mot repris de colludât)

COLLUDER

(kol-lu-dé) v. n.
Terme de droit. Avoir collusion.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Celuy qui d'ores en avant formera une demande en retrait, sera obligé, si la partie le requiert, de declarer sous le serment qu'il aura fait la demande en retrait pour son propre aventage et non pour personne autre et sans savoir colludé avec qui que ce soit [, Nouv. coustum. génér. t. I, p. 555]

ÉTYMOLOGIE

  • Le latin colludere, de cum, avec, et ludere, jouer.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

colluder

COLLUDER. v. intr. T. de Procédure. S'entendre dans un procès avec sa partie adverse au préjudice d'un tiers. Il a vieilli.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

colluder

Colluder, Quand les deux parties s'entr'entendent ensemble pour tromper un tiers, Colludere.

Colluder et faire semblant de plaider contre aucun, et neantmoins s'entendre avec luy, Praeuaricari.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

colluder


COLLUDER, v. n. COLLUSION, s. f. COLLUSOIRE, adj. COLLUSOIREMENT, adv. [Pron. les 2 l: Kol-ludé, lu-zion, lu-zoâ-re, zoâ-reman.] De ces quatre mots, celui qui est le plus usité, c'est collusion; et celui qui l'est le moins, c'est colluder, qui ne se dit qu' au Palais: s'entendre avec sa partie, au préjudice d'un tiers. "Il y a collusion, ou, de la collusion entr'eux; une collusion visible, manifeste. "Cela est collusoire: procédure, sentence, tout est collusoire dans cette afaire: "Cet Arrêt a été rendu collusoirement.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788