colonelle

COLONELLE

(ko-lo-nè-l') adj. f.
La compagnie colonelle, ou, substantivement, la colonelle, la première compagnie d'un régiment d'infanterie, qui était commandée par le major.
D'autre part la porte St., -A, ntoine était gardée par une colonelle de bourgeois [LA ROCH., Mém. 269]
Ici, d'Estampes devait, à l'heure donnée, faire battre le tambour par toute sa colonelle [RETZ, I, 40]
Le bruit qu'il y eut dans le palais obligea le parlement à faire garder les portes du palais par les compagnies colonelles de la ville [ID., II, 339]
Officier aux gardes de son métier, anspessade de la colonelle [DANCOURT, les Vendanges, 12]
La femme d'un colonel. Madame la colonelle.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Il prit dix legions avec trois cohortes praetoriennes qui sont les compagnies coulonelles, ordonnées pour la garde du capitaine [AMYOT, Ant. 48]
    Prevost, enseigne de la coronalle de monsieur de l'Archan [PARÉ, VIII, 30]
    À mon regret diray cavalerie, infanterie, enseigue colounelle, esquadrons, au lieu de chevalerie, pietons, enseigne coronale [PASQUIER, Lettres, t. I, p. 105, dans LACURNE]

ÉTYMOLOGIE

  • Colonel.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

colonelle

COLONELLE. adj. f. Il désignait autrefois La première compagnie d'un régiment, celle qui n'avait point d'autre capitaine que le colonel. La compagnie colonelle, ou substantivement, La colonelle. Il n'y a plus en France de compagnies colonelles.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835