colure

COLURE

(ko-lu-r') s. m.
Chacun des deux grands cercles géographiques, qui s'entre-coupent à angles droits aux pôles du monde et qui passent, l'un par les points solsticiaux, et l'autre par les points équinoxiaux de l'écliptique. De là ils tirent les noms, l'un de colure des solstices, l'autre de colure des équinoxes, parce qu'ils déterminent ces quatre grandes divisions et marquent par conséquent les quatre saisons de l'année.
Comme on sait que les étoiles fixes ont un mouvement en longitude d'un degré en 72 ans, si on sait une fois qu'au temps de Chiron le colure des équinoxes passait par certaines étoiles fixes, on saura, en prenant leur distance à celles par où il passe aujourd'hui, combien de temps s'est écoulé depuis Chiron jusqu'à nous [FONTEN., Newton.]

ÉTYMOLOGIE

  • Terme grec qui sous-entend ligne colure, du mot signifiant qui a la queue mutilée, dérivé de mutilé, et queue ; ainsi nommés, dit Proclus, parce que quelques-unes de leurs parties ne sont pas accessibles à la vue.

colure

COLURE. n. m. T. de Géographie et d'Astronomie. Chacun des deux grands cercles de la sphère qui coupent l'équateur et le zodiaque en quatre parties égales et qui servent à marquer les quatre saisons de l'année. Colure des équinoxes. Colure des solstices.

colûre


COLûRE, s. m. [2e lon. 3ee muet.] Il se dit de deux grands cercles, qui coupent l'Équateur et le Zodiaque en quatre parties égales, et qui servent à marquer les quatre saisons de l'année. Colûre des Équinoxes. Colûre des Solstices.

Traductions