complaisance

(Mot repris de complaisances)

complaisance

n.f.
1. Volonté d'être agréable, de rendre service : Je peux compter sur sa complaisance : elle m'aidera amabilité, obligeance, serviabilité ; rudesse, sécheresse
2. Acte fait en vue de plaire, de flatter : De telles complaisances sont inadmissibles faveur, privilège
3. Indulgence excessive : Il montre une grande complaisance envers ses enfants faiblesse
4. Plaisir que l'on éprouve à faire qqch en s'y attardant ; satisfaction de soi : Il détaille avec complaisance son parcours professionnel contentement, délectation
Certificat, attestation de complaisance,
délivrés à qqn qui n'y a pas droit, pour lui être agréable.
De complaisance,
qui est fait par politesse, mais qui n'est pas sincère.
Pavillon de complaisance,
nationalité fictive donnée par un armateur à un navire pour échapper au fisc de son pays.

complaisance

(kɔ̃plɛzɑ̃s)
nom féminin
1. politesse exagérée, pour plaire à qqn répondre avec complaisance faire un sourire de complaisance
2. fait d'être satisfait, fier de soi parler avec complaisance

COMPLAISANCE

(kon-plè-zan-s') s. f.
Soin, désir de complaire.
Tant il a de complaisance pour les riches [PASC., Prov. XI]
Je refuse d'un cœur la vaste complaisance Qui ne fait du mérite aucune différence [MOL., Mis. I, 1]
Goûtez, avec complaisance pour Adoam, les plaisirs qu'il vous offre [FÉN., Tél. VIII]
J'avais plus espéré de votre complaisance [RAC., Iphig. III, 1]
Un esprit né sans fard, sans basse complaisance, Fuit ce ton radouci que prend la médisance [BOILEAU, Sat. IX]
Il est bon d'avoir votre suffrage, mais je veux l'avoir par la force de la vérité, et je ne vous prierai pas même d'avoir la plus légère complaisance [VOLT., Lett. Mme du Deffant, 30 juillet 1773]
Acte de complaisance.
Vous voyez comme je m'y prends et les adroites complaisances qu'il m'a fallu mettre en usage pour m'introduire à son service [MOL., l'Avare, I, 1]
Vous avez bien fait d'avoir cette complaisance pour M. de Grignan [SÉV., 557]
C'est une simple complaisance de l'esprit à la volonté de Dieu [BOSSUET, Lett. abb. 145]
Traître, pour les Romains tes lâches complaisances N'étaient pas à mes yeux d'assez noires offenses [RAC., Mithr. III, 1]
Ces complaisances douteuses que vous avez pour cette personne [MASS., Car. F. légères.]
Il ne me trouvait ni assez jeune, ni assez belle, et il me fut impossible d'en tirer aucune complaisance [FONTEN., Hélène, Fulvie.]
Si l'Évangile avait des distinctions à faire et des complaisances à accorder [MASS., Car. Immutabilité de la loi.]
Le souvenir des complaisances d'Alexandre à Tilsitt et à Erfurt confirma l'empereur de France dans cette fausse opinion [SÉGUR, Hist. de Napol. liv. III, 1]
Terme de commerce. Billet de complaisance, billet exprimant une opération fictive.
État de l'âme où l'on se complaît, soit à soi-même, soit à quelque chose. Parler d'une personne avec complaisance. Regarder avec un œil de complaisance. Se regarder avec complaisance, être satisfait, outre mesure, de sa personne.
Ne savez-vous pas que la bonne opinion de soi-même et la complaisance qu'on a pour ses ouvrages est un des péchés les plus dangereux ? [PASC., Prov. IX]
La mère est regardée avec complaisance de celui qu'elle a rendu père [BOSSUET, Polit.]
Ce superbe.... se met au rang des gens désabusés [de la religion], il insulte en son cœur aux faibles esprits qui ne font que suivre les autres sans rien trouver par eux-mêmes ; et, devenu le seul objet de ses complaisances, il se fait lui-même son dieu [BOSSUET, la Vallière.]
Ciel ! avec quel respect et quelle complaisance Tous les cœurs en secret l'assuraient de leur foi ! [RAC., Bérén. I, 5]
Pour une fille.... Croit-elle en ses valets voir quelque complaisance [BOILEAU, Sat. X]
La complaisance qu'il avait eue à contempler sa modération [FÉN., Tél. XVIII]
Jupiter la regarda avec complaisance [ID., ib. IX]
Il sommeillait, mollement incliné ; Et le vieillard, seul, assis en silence, Le soutenait d'un air de complaisance [MALFIL., Narcisse, ch. II]
Il y a dans la domination et la supériorité une complaisance naturelle que le christianisme même a beaucoup de peine à régler [FLÉCH., I, p. 257]
En style biblique, au pluriel, affection. Dieu dit dans l'Évangile : C'est ici mon fils bien-aimé, en qui j'ai mis toutes mes complaisances.
Ce Messie, l'objet de ses complaisances [de Dieu] [BOSSUET, Hist. II, 4]
L'homme est toujours l'objet des complaisances de l'Éternel [CHATEAUB., Mart. II, 89]

SYNONYME

  • COMPLAISANCE, DÉFÉRENCE, CONDESCENDANCE. La complaisance est le soin de complaire et est, par conséquent, plus étendue que la déférence qui, comme l'étymologie l'exprime, se déporte pour laisser prévaloir, par égard ou par respect, les idées, les opinions, les goûts, les volontés d'autrui. La condescendance serait la même chose que la déférence, s'il ne s'y joignait, étymologiquement, l'idée de descendre d'une hauteur et de se prêter à la satisfaction des autres, au lieu d'user de sa supériorité et de ses droits.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Celui fet teles complaisances, affin que par ce li soit faite aucune utilité en pecunes [ORESME, Eth. 132]

ÉTYMOLOGIE

  • Complaisant ; provenç. et espagn. comolacencia ; ital. compiacenza.

complaisance

COMPLAISANCE. n. f. Action de s'accommoder au sentiment, au goût de quelqu'un pour lui plaire. La complaisance doit être réciproque. Il faut avoir de la complaisance, beaucoup de complaisance. J'attends cela de votre complaisance. Abuser de la complaisance de quelqu'un. Faire une chose par complaisance.

Il se dit aussi des Actes de complaisance, et, dans ce sens, on l'emploie très souvent au pluriel. Ayez cette complaisance-là pour lui. Complaisance délicate. Avoir de grandes complaisances pour quelqu'un.

Il signifie spécialement Facilité excessive. Certificat de complaisance, Certificat donné à une personne qui n'y a pas droit. Billet de complaisance, Billet souscrit par une personne au bénéfice d'une autre, sans qu'il y ait eu entre elles aucune opération commerciale qui en soit la cause et pour créer au bénéficiaire un crédit imaginaire.

Il signifie quelquefois Plaisir, satisfaction, et se dit en parlant des Personnes qu'on estime, qu'on aime, des choses dans lesquelles on se complaît. Parler d'une personne ou d'une chose avec complaisance. Jeter des regards de complaisance sur quelqu'un. Regarder avec complaisance, avec un oeil de complaisance.

Se regarder avec complaisance, avoir une grande complaisance pour tout ce qu'on fait, Être fort satisfait de sa personne, de son mérite, avoir beaucoup d'amour-propre.

COMPLAISANCES, au pluriel, signifie particulièrement, en termes d'Écriture sainte, Amour, affection. Dieu dit dans l'Évangile : " C'est toi mon fils bien-aimé, en qui j'ai mis toutes mes complaisances. "

complaisance


COMPLAISANCE, s. f. COMPLAISANT, ANTE, adj. [Konplézance, zan, zante; 1re et 3e lon. 2e è moy.] Douceur et facilité d'esprit, qui fait qu'on complaît, qu'on défère aux aûtres. Avoir de la complaisance, une grande complaisance. — Avec le régime, il signifie l' éfet de cette vertu. "Ayez cette complaisance pour lui: il n'a de complaisance pour persone. — Il se prend quelquefois en mauvaise part; mais alors il est déterminé par l' épithète qui l'acompagne: "Il ne faut point avoir de bâsse, de lâche complaisance, de complaisance criminelle. Avoir pour quelqu'un une complaisance aveugle, une fade complaisance. — On le dit aussi dans le sens de complaire: elle se regarde avec complaisance; il a une grande complaisance pour tout ce qu'il fait.
   COMPLAISANCES, se dit quelquefois au pluriel, pour exprimer les éfets d'une complaisance ordinairement excessive et mal réglée. "Elle a de trop grandes complaisances pour ses enfans. "Les complaisances qu'elle a eues pour ses enfans lui coûtent cher aujourd'hui: "Se peut-il, Faustine, que vous ayez pris plaisir à faire mille infidélités à l'Empereur Marc-Aurèle, à un mari qui avoit toutes les complaisances imaginables pour vous. Fonten.
   COMPLAISANT, qui a de la complaisance pour les aûtres: Homme complaisant, femme complaisante. Esprit doux et complaisant; humeur complaisante. Il aime à suivre le substantif, et rarement ferait-il bien devant. Complaisant esprit, complaisante humeur, ne soneraient pas bien à l' oreille. Complaisant homme, serait insuportable.
   Il est aussi substantif; et dans cet emploi, il est fort à la mode.
   Molière lui fait régir la prép. à. Il fait dire au Misantrope, qu'il hait les hommes:
   Les uns, parce qu'ils sont méchans,
   Et les autres, pour être aux méchans complaisans.
   Racine a dit aussi, complaisant à vos desirs. M. l'Ab. d'Olivet critique ce régime, dans ses Remarques.
   Il a choisi, dit-on, Cléon pour son modèle:
   Il est son complaisant, son copiste fidèle.
       Méchant.
  Fait pour être chéri, ne serez-vous cité
  Que que pour le complaisant d'un homme détesté?
"Vous trouvez donc tout simple d'être la confidente de son mari, et le complaisant de sa femme. Marm. Dans cette dernière phrâse, il a un sens odieux: "C'est la complaisante de Madame.

Synonymes et Contraires

complaisance

nom féminin complaisance
2.  Satisfaction personnelle.
3.  Volonté de flatter.
Traductions

complaisance

פרגון (ז)

complaisance

favore

complaisance

удобство

complaisance

方便

complaisance

pohodlí

complaisance

[kɔ̃plɛzɑ̃s] nf
(péjoratif) (vis-à-vis d'autrui)indulgence; (à son propre égard)complacency
attestation de complaisance medical certificate issued for non-genuine illness to oblige a patient
pavillon de complaisance → flag of convenience
(= obligeance) → kindness