comput

COMPUT

(kon-put') s. m.
Supputation qui sert à régler les temps pour les usages ecclésiastiques, et par lequel on entend les méthodes du cycle solaire, du nombre d'or ou de l'épacte, de la lettre dominicale et de l'indiction romaine.

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Romulus fut li premiers entre caus [ceux] qui sorent latin, qui traita del compost et ordena le calendier [, Comput, f° 1]
  • XVe s.
    Ung frere du suppliant, qui va à l'escolle et alloit estudiant le compoust [DU CANGE, computus.]

ÉTYMOLOGIE

  • Comput (provenç. compot ; espagn. computo) vient de computus, calcul (voy. COMPTER) ; mais l'ancien français disait compost qui a été usité jusque dans le XVIIe siècle, et qui vient de compositum, arrangé, disposé (voy. COMPOSITE).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

comput

COMPUT. n. m. T. de Chronologie. Art de dresser des tableaux chronologiques et des calendriers d'après les données astronomiques et les traditions chrétiennes. Le comput ecclésiastique.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

comput


COMPUT, s. m. COMPUSTISTE, s. m. [On pron. le t final dans le 1er.] Suputation des temps qui servent à régler le Calendrier Éclésiastique. — Celui qui travaille au comput, à la composition du Calendrier. = Ces deux mots ne se disent qu'entre les Savans.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788