conclusion

conclusion

n.f.
1. Action de conclure par un accord, de terminer : La conclusion d'une affaire règlement ; préliminaires
2. Partie qui termine un discours, un écrit, une œuvre : La conclusion d'une histoire à suspense dénouement, épilogue ; introduction, prologue
3. Conséquence tirée d'un raisonnement, d'une observation : Exposez-nous vos conclusions déduction ; hypothèse
En conclusion,
pour conclure logiquement en conséquence

conclusions

n.f. pl.
En droit, choses que chacune des parties réclame dans un procès.

CONCLUSION

(kon-klu-zion ; en poésie, de quatre syllabes) s. f.
Arrangement final d'une affaire. La conclusion de ce traité, de cette affaire, a présenté de grandes difficultés. On dit qu'un homme est ennemi de la conclusion, pour exprimer qu'on ne peut terminer une affaire avec lui.
Par extension, résultat final, terminaison, dénoûment. La conclusion d'un roman.
Ce concile eut une heureuse conclusion [BOSSUET, Hist. I, 11]
Ce premier point eut par fortune Malheureuse conclusion [LA FONT., Tabl.]
Résultat d'une délibération. La conclusion fut que l'on marcherait incontinent vers l'ennemi.
Terme de logique. La déduction d'un raisonnement, d'un discours. La conclusion de son discours fit beaucoup d'impression sur l'auditoire.
La majeure est inepte, la mineure impertinente, et la conclusion ridicule [MOL., Mariage forcé, 6]
Qui ne tirât de vos principes quelque méchante conclusion [PASC., Prov. 7]
Il en tire des conclusions admirables [ID., ib.]
Voici la conclusion que vous devez tirer [MASS., Avent, Jug.]
J'en tire mes conclusions pour la thèse générale [SÉV., 443]
Belle conclusion et digne de l'exorde [RAC., Plaid. III, 3]
Rien de plus dangereux en physique que ces conclusions trop générales [BONNET, Observ. Pucerons.]
Adverbialement, dans le style familier, bref, en un mot. Conclusion, je n'en veux rien faire.
Conclusion qu'il ne la put fléchir [LA FONT., Faucon.]
Au plur.Terme de procédure. Énoncé de ce qu'une partie demande à un tribunal de juger. Conclusions au fond, principales, subsidiaires, additionnelles. Le tribunal lui a adjugé ses conclusions. Énoncé de ce qu'une partie demande contre son adversaire. Conclusions du ministère public, énoncé de l'opinion du ministère public, ses réquisitions.
Les conclusions du procureur général contre l'Encyclopédie n'ont-elles pas été plus fortes que le mandement de notre archevêque ? [VOLT., Dial. 30]
L'avocat général Marigny prend des conclusions contre l'héritier de la couronne [Charles VII] [ID., Mœurs, 79]
On prend des conclusions, puis on rend un arrêté conforme au bon plaisir du maire [P. L. COUR., I, 164]
Conclusions conformes, conclusions contraires, conclusions du ministère public conformes ou contraires à la décision rendue.

SYNONYME

  • CONCLUSION, CONSÉQUENCE. Dans un raisonnement, la conclusion est la proposition finale qui découle des prémisses. La conséquence est la proposition, finale ou non, qui découle des prémisses. Un raisonnement n'a qu'une conclusion ; mais il peut avoir plusieurs conséquences. Mais, à un autre point de vue, la différence est que la conséquence est le lien intellectuel entre les prémisses et la conclusion ; la conclusion, nommée aussi le conséquent, est la proposition même qui est déduite. La conséquence peut être juste et la conclusion fausse, si l'on part de principes faux.

HISTORIQUE

  • XIVe s.
    Donc, disent les autres, il faut que cet argument soit leu, et si orrons la conclusion de vos debas et comment il est jugié [, Modus, f° CII, verso]
    Or fault respondre à la raison Qui faict fin et conclusion [, ib. f° CXII]
    Celui qui aime discipline ou mathematiques vers conclusions speculatives [ORESME, Eth. 306]
    La conclusion s'en suit de necessité [ID., ib. 198]
    Et après l'en doit estudier comme par eulx et de eulx l'en viegne aus termes et as conclusions des sciences [ID., ib. XI, 17]
    Les conclusions de plusieurs sciences sont necessaires, si comme celles de geometrie [ID., ib. 66]
    .... Et la conclusion Est telle, beaux seigneurs, que nous vous livrerons Les clefs de la cité.... [, Guesclin. 8713]
    En conclusion, il ordonnerent que une preuve s'en feroit loyaument [BERCHEURE, f° 6]
  • XVe s.
    Pour arriver à une telle fin et conclusion [FROISS., II, II, 126]
    Adieu, court ; je te lesse ; Trop m'as tenu ; et pour conclusion, Foulz la poursuit, et saiges la delesse [E. DESCH., Intérieur des cours.]
    Ma dite dame ne peut en cette matiere faire fors tant seulement conclusions civiles ; les conclusions crimineuses appartiennent au procureur du roi [MONSTREL., lîv. I, ch. 48]
    Les seigneurs qui là estoient prirent conclusion d'estre le lendemain au conseil tous ensemble pour ceste besogne [FENIN, 1407]
    Les pensées et conclusions [du duc de Bourgogne] estoient grandes [COMM., I, 4]
    La mort qui depart toutes choses et change toutes conclusions [ID., III, 9]
    Pour conclusion, elle les rappella par sottise [ID., VII, 2]
  • XVIe s.
    Sur le poinct de la conclusion [de l'accord] [MONT., I, 28]
    Il y a infinis exemples de pareilles conclusions populaires [résolutions] [ID., II, 38]
    Si furent leurs propos à la premiere rencontre les plus gracieux qu'il est possible : mais à la fin la conclusion n'en fut ny belle ny bonne [AMYOT, Pomp. 47]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. conclusio ; espagn. conclusion ; ital. conclusione ; du latin conclusionem, de conclusum, supin de concludere, conclure.

conclusion

CONCLUSION. n. f. Terminaison d'une affaire, d'une délibération, etc. La conclusion d'un traité. La conclusion d'un mariage. Il faut en venir à la conclusion. Nous touchons au moment de la conclusion, à la conclusion.

Il se dit également de Ce qui termine et qui résume un discours, un récit, etc. La conclusion de son discours fit beaucoup d'impression sur l'auditoire.

Il signifie aussi Conséquence que l'on tire de quelque raisonnement, et surtout d'un argument en forme. Sa conclusion ne vaut rien, est nulle. Déduire une conclusion.

CONCLUSIONS, au pluriel, se dit, en termes de Procédure, de Ce que les parties demandent par des requêtes, soit écrites, soit verbales, ou par d'autres actes. On m'a donné tout ce que je demandais par mes conclusions. On lui a adjugé ses fins et conclusions. Prendre des conclusions à l'audience. Conclusions au fond. Conclusions principales, subsidiaires, additionnelles.

Conclusions du ministère public, Les avis et réquisitions du ministère public dans les affaires où il intervient. L'avocat général a pris ses conclusions. Le procureur général, le procureur de la République a donné ses conclusions. Ses conclusions ont été suivies. Conclusions favorables. Conclusions conformes. Conclusions contraires.

conclusion

Conclusion, Conclusio, Epilogus, Coronis.

La conclusion d'une oraison, Peroratio.

Encore que je me taise, la conclusion mesme dit que, etc. Vt taceam, conclusio ipsa loquitur, nihil, etc.

Pour conclusion, Summa illa sit.

Conclusions courtes, Praecisae conclusiones.

La conclusion du demandeur, Clausula intentionis. B.

La conclusion du defendeur, Formula conclusionis. B.

Une froide conclusion, Epilogus frigidus. B.

Conclusion accoustumée en cause d'appel, Solennis clausula perorationis in causa prouocatoria. B.

Prendre conclusions criminelles, Facinus in crimen vocare, Mulctam dicere, Capite anquirere, Reis poenam suppliciumque irrogare libello. B.

Prendre conclusions douces et gracieuses à l'encontre d'un accusé, Molli brachio petitiones aduersus reum intendere. B. Bonas ac aequas petitiones in reum intendere.

Prendre conclusions fort rigoureuses à l'encontre d'un accusé, Atroci brachio et gladiatoria petitione aduersus reum intendere. B.

Les conclusions des gens du Roy leur ont esté adjugées par arrest de la Cour, Postulationem aduocationis regiae excepit Curiae arestum in eadem verba conceptum. B.

conclusion


CONCLUSION, s. f. [Konklu-zion, en vers zi-on.] Il a les deux sens de conclûre: c'est, 1°. la fin d'une afaire, d'un discours: la conclusion d'un traité, d'une afaire. Il faut venir à la conclusion; la conclusion fut que... 2°. La conséquence qu'on tire de quelque raisonement. "Cette conclusion est bone, juste, ou nulle, faûsse. On le dit sur-tout d'un argument en forme.
   On dit, familièrement, qu'un homme est énemi de la conclusion, (n°. 1°.) pour dire, qu'il est mal aisé de conclûre, de finir une afaire avec lui.
   CONCLUSIONS, au plur. se dit, au Palais, de ce que les Parties demandent dans leurs Requêtes, etc. On lui a adjugé ses fins et conclusions; et comme les Gens du Roi sont la Partie publique, on dit, les conclusions des Gens du Roi, ce à quoi ils conclûent.
   CONCLUSION; ou, pour conclusion: enfin, bref, somme toute. Conclusion! je n'en ferai rien.

Synonymes et Contraires

conclusion

Traductions

conclusion

conclusionאחרית דבר (נ), דברי סיכום (ז״ר), הסקה (נ), מסקנה (נ), סוף דבר (ז), סיכום (ז), דִּבְרֵי סִכּוּם, מַסְקָנָה, הַסָּקָה, אַחֲרִית דָּבָרconclusie, gevolgtrekking, (het) afsluiten, beëindiging, einde, slotKonklusion, Schlussfolgerungσυμπέρασμαconclusioneخَاتِـمَةzávěrafslutningconclusiónjohtopäätöszaključak結論결론konklusjonwniosekconclusãoзаключение, выводsammanfattningการสรุปsonuçkết luận结论結論 (kɔ̃klyzjɔ̃)
nom féminin
1. ce qui termine un texte, un discours la conclusion d'un discours
2. ce que l'on tire d'un raisonnement tirer une conclusion

conclusion

[kɔ̃klyzjɔ̃]
nf
[réunion] → conclusion
[marché] → striking
(= déduction) → conclusion
[discours, propos, raisonnement] en conclusion → in conclusion conclusions
nfpl
[rapport, enquête] → findings
(DROIT)submissions