confesse

confesse

n.f.
Confession : Aller, être à confesse. Revenir de confesse.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

CONFESSE

(kon-fè-s') s. f.
Usité seulement dans la locution : à confesse, qui signifie à confession, c'est-à-dire dans l'acte, à l'acte de faire l'aveu de ses péchés au prêtre catholique. Étant à confesse.
M. de Longueville avait été à confesse avant que de partir [SÉV., 152]
Il a été à confesse au grand Bourdaloue [ID., 398]
Ceux-là n'allaient jamais à confesse [BOSSUET, Var. 15]
Qui du soin qu'elle prend de me gronder sans cesse Va quatre fois par mois se vanter à confesse, Et, les yeux vers le ciel, pour se le faire ouvrir, Offre à Dieu les tourments qu'elle me fait souffrir [BOILEAU, Sat. X]
On dit aussi confesse avec de. Revenir de confesse, retourner chez soi après s'être confessé.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    Vous meïsmes prestres serés, Les confiesses escouterés [, Lai d'Ignaurès]
    À confesse [je] vienc, sire prestres [, ib.]
  • XIIIe s.
    Ainçois qu'il ait dit sa confesse [, Ren. 11807]
    Si s'en alerent à confesse Au temple Themis la deesse, Qui jugoit sor lor destinées De toutes choses destinées [, la Rose, 17811]
  • XVe s.
    Or ly prions tous sanz faintize Qu'il nous doint faire tel servize, Par confesse et par penitance Et par vraie repantance [, la Passion de N. S. J. C]

ÉTYMOLOGIE

  • Voy. CONFESSER. Confesse est le féminin, pris substantivement, de l'ancien participe confès, qui signifiait celui qui s'est confessé.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

confesse

CONFESSE. n. f. Action de se confesser. Il ne s'emploie que précédé de l'une des prépositions à ou de. Aller à confesse. Être à confesse. Retourner à confesse. Il vient de confesse. Il va à confesse à tel prêtre.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

confesse


CONFESSE (à). Espèce d'adverbe. Aler, être, retourner à Confesse, c. à. d., aler se confesser. — Suivant l'Acad. on dit aussi, revenir de Confesse: je crois qu'on peut douter de celui-là. — On l'emploie quelque-fois avec aler, suivi de la prép. à, pour régime de la persone: il va à Confesse à un tel.
   *CONFESSE, pour Confessional, est un gasconisme, un barbarisme. "Où est M. le Curé? Il est à la Confesse: dites, au Confessional.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788