congédier

(Mot repris de congédiâtes)

congédier

v.t. [ it. congedare, du fr. congé ]
Donner son congé à qqn ; mettre dehors : Congédier un salarié, un locataire renvoyer
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

CONGÉDIER

(kon-jé-di-é) v. a.
Délivrer un congé à des soldats, à des marins. Congédier des troupes.
Je voulais sur-le-champ congédier l'armée [RAC., Iphig. I, 1]
Pendant que le parlement songe à congédier l'armée, cette armée réforme elle-même à sa mode le parlement [BOSSUET, Reine d'Anglet.]
Congédier un ambassadeur, lui donner l'audience de congé.
Indiquer qu'on veut que quelqu'un se retire. Après m'avoir expliqué ce qu'il voulait, il m'a congédié.
Le cruel ! de quel œil il m'a congédiée ! [RAC., Andr. V, 1]
Il y a dans les cours deux manières de ce que l'on appelle congédier son monde ou se défaire des gens, se fâcher contre eux ou faire si bien qu'ils se fâchent contre vous et s'en dégoûtent [LA BRUY., VIII]
Congédier sa suite, renvoyer les personnes dont on est accompagné.
Si d'un coupable espoir mon âme était séduite, Aurais-je, au gré du roi, congédié ma suite ? [DELRIEU, Artax. II, 7]
Écarter les prétentions. Il recherchait telle fille en mariage, mais on l'a congédié.
Donner son congé à une personne en condition. Il a congédié ses domestiques. Terme de fauconnerie. Congédier l'oiseau, cesser de l'employer.

HISTORIQUE

  • XIIe s.
    E Samuel à itant les cungead, puis chascuns al suen turnad [, Rois, 28]
  • XIIIe s.
    Issiez tantost hors de ma terre, Quar vous en congie sans doute, Et la vous vée et deffens toute [, Fabl. et contes anc. t. IV, p. 301]
  • XVe s.
    ....Que vous laissiez le voyage qu'avez commencé, en congiant vostre ost [MONSTREL., liv. I, ch. 181]
    Et pour ce que ils disoient que on pourroit avoir aulcun mauvais soupçon sur eux pour ce que ils estoyent congediés de son service, il voult que bonnes lettres eussent [, Bouciq. IV, ch. 9]

ÉTYMOLOGIE

  • Congé ; provenç. conjiar. L'ancien français est congeer ou congier ; plus tard une consonne a été intercalée : congé-d-ier.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

congédier

CONGÉDIER. v. tr. Autoriser ou inviter quelqu'un à se retirer. Congédier ses invités. Il a congédié ses domestiques.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

congédier


CONGÉDIER, v. a. [1re lon. 2e et dern. é fer.] Renvoyer quelqu'un, lui doner ordre de se retirer. Il a congédié ses Domestiques; congédier des Troupes, un Ambassadeur, un importun, etc. Congédier une assemblée, la terminer.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

congédier

Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

congédier

dismiss, get the boot, sack, lay off, make redundant, fireהפטיר (הפעיל), פטר (פ'), הִפְטִירeruit gooien, ontslaan, wegsturen解雇congedare, dimettereentlassenhylkää (kɔ̃ʒedje)
verbe transitif
demander à qqn de partir congédier ses invités
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

congédier

[kɔ̃ʒedje] vt → to dismiss
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005