conjecture

conjecture

n.f. [ du lat. conjicere, combiner dans l'esprit ]
Simple supposition fondée sur des apparences, sur des probabilités : Nous en sommes réduits à des conjectures hypothèse
Remarque: Ne pas confondre avec conjoncture.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

conjecture

(kɔ̃ʒɛktyʀ)
nom féminin
1. opinion basée sur des probabilités, des apparences former des conjectures sur l'avenir
2. être perplexe, hésiter devant plusieurs hypothèses Plutôt que de me perdre en conjectures, je préfère lui poser la question directement.
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

CONJECTURE

(kon-jè-ktu-r') s. f.
Opinion établie sur des probabilités.
On peut sur le passé former ses conjectures [CORN., Tois. d'or, III, 4]
Je ne me satisfais d'aucunes conjectures [ID., Hor. I, 1]
Et je dirai, si j'ose en faire conjecture [ID., Pomp. III, 1]
Non que de ma naissance il fasse conjecture [ID., Héracl. II, 2]
Ma comédie, sire, n'a pu jouir ici des bontés de Votre Majesté ; en vain je l'ai produite sous le titre de l'Imposteur et déguisé le personnage sous l'ajustement d'un homme du monde.... La cabale s'est réveillée aux simples conjectures qu'ils ont pu avoir de la chose [MOL., Tart. 2e placet.]
Les conjectures [dans les sciences] ont toutes un droit égal de se produire, et souvent n'en ont guère de se combattre [FONTEN., Hartsoeker.]
Les conjectures sont les étincelles, au feu desquelles la bonne physique allume le flambeau de l'expérience [BONNET, Consid. corps org. Œuvres, t. V, p. 99, dans POUGENS.]

HISTORIQUE

  • XVe s.
    L'une dit que c'est enfanture ; L'autre dira qu'il n'en est rien ; Et pour oster la conjecture.... [COQUILLART, Les droits nouveaux.]
  • XVIe s.
    Que chacun donc fasse conjecture quel tripotage ce seroit, si.... [CALVIN, 77]
    Comment videra-t-on ces querelles ? car, en cause douteuse, il faudra juger par conjectures [ID., 77]
    Donner pour argent comptant des conjectures [MONT., I, 103]
    Pour divertir les opinions et conjectures du peuple [ID., III, 300]
    Ceulx qui nous desconseillent les femmes riches, de peur qu'elles soient moins traictables et recongnoissantes, se trompent de faire perdre quelque reelle commodité pour une si frivole conjecture [ID., II, 84]
    Qu'estil plus vain que de vouloir deviner Dieu par nos analogies et conjectures ? [ID., II, 245]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. conjectura ; espagn. conjetura ; ital. congettura ; du latin conjectura, de conjicere, conjecturer, proprement jeter ensemble, de cum, et jacere, jeter (voy. JET).

SUPPLÉMENT AU DICTIONNAIRE

  • CONJECTURE. - HIST. Ajoutez : XIVe s.
    Conjetura, conjeture [ESCALLIER, Vocabulaire latin-français 439]
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

conjecture

CONJECTURE. n. f. Jugement probable, opinion que l'on fonde sur des apparences. Conjecture trompeuse, bien fondée, mal fondée. Tirer une conjecture de... Appuyer une conjecture sur... Je n'en parle que par conjecture. Former, faire des conjectures sur... Se perdre en conjectures. Cette conjecture s'est réalisée.
Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

conjecture

Conjecture, Coniectura, Coniectatio.

Faulse conjecture, Fallax coniectura.

Entendre par conjecture, Coniectura consequi.

Qu'on scait par conjectures, Coniecturalis.

Choses desquelles on peut faire quelque conjecture, Res positae in coniectura.

On prend conjecture de ce, Ex hac re coniectura ducitur.

Cela me pouvoit servir d'une grande conjecture et raison, que cestuy estoit innocent, Hoc mihi maximo argumento ad huius innocentiam poterat esse.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

conjectûre


CONJECTûRE, s. f. CONJECTURER, v. a. et n. [2e è moy. 3e lon. au 1er.] Conjectûre, est un jugement probable, qui n'est fondé que sur des vraisemblances. Conjecturer, juger par conjectûre. "Forte, puissance ou foible, légère, vaine conjectûre. "Tirer une conjectûre de... Apuyer une conjectûre sur. "Cet Art n'est fondé que sur des conjectûres et des probabilités. — De ses démarches, de son régime, je conjectûre sa perte. — Je conjectûre de là que..... Conjecturer de l'avenir par le passé, etc.
   Rem. 1°. Bien des gens, et des Écrivains même, emploient conjectûres pour conjonctûres. Ce sont des mots, qu'il ne faut pas confondre, et qui ont des significations fort diférentes. Cette méprise se rencontre souvent dans la Traduction de l'Hist. d'Angleterre d'Hume, peut-être par un defaut d'attention de la part de l'Imprimeur.
   2°. On dit, avoir des disputes, et faire des conjectûres sur: * L'Ab. de Houteville emploie mal-à-propos le verbe avoir pour l'un et pour l'autre. "C'étoit la grande année astronomique, sur laquelle les anciens ont eu tant de conjectûres et de disputes. — Dites, ont fait tant de conjectûres, et ont eu tant de disputes. — On ne dit point faire conjecture de, sans article, pour soupçoner.
   Non que de ma naissance il fasse conjectûre.
       Héraclius.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

conjecture

Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

conjecture

dugaan

conjecture

推测

conjecture

Vermutung

conjecture

猜想

conjecture

추측

conjecture

[kɔ̃ʒɛktyʀ] nfconjecture
se perdre en conjectures → to be left guessing
se perdre en conjectures sur qch → to be busy speculating about sth
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005