considéré, ée

Recherches associées à considéré, ée: considération, damner

CONSIDÉRÉ, ÉE1

(kon-si-dé-ré, rée) part. passé.
Examiné. Cette affaire considérée attentivement.
Plus d'une fois je me suis étonné Que ce qui fait la paix du mariage En est le point le moins considéré [LA FONT., Calendr.]
Tout bien considéré, je te soutiens en somme Que scélérat pour scélérat, Il vaut mieux être un loup qu'un homme [LA FONT., Fabl. XII, 1]
Je ne me sens point propre aux soins d'une famille, Et, tout considéré, j'aime mieux rester fille [REGNARD, Distrait, IV, 1]
En termes de pratique. Ce considéré, il vous plaise.... On a dit autrefois considéré que, avec le sens de pourvu que, attendu que.
Regardé comme. Cet ingénieur considéré comme très habile.
Estimé.
Et par son alliance il se crut assuré D'être plus redoutable et plus considéré [CORN., Poly. I, 3]
Vous êtes chez lui la plus considérée [ID., Cinna, I, 2]
L'un des plus considérés de cette compagnie [PASC., Prov. 6]
Il n'abandonnait sa patrie que pour se rendre plus capable de la servir et pour y revenir un jour plus utile et plus considéré [CONDORCET, Haller.]

CONSIDÉRÉ, ÉE2

(kon-si-dé-ré, rée) adj.
Réfléchi, circonspect.
La subtilité de l'intelligence, la solidité du jugement, la hardiesse considérée ne sont pas des choses volontaires [BALZ., 7e disc. sur la cour.]
Il n'y a rien de moins attentif ni de moins considéré que les enfants [BOSSUET, dans le Dict. de DOCHEZ.]

ÉTYMOLOGIE

  • Considéré 1.