consultant

(Mot repris de consultantes)

consultant, e

n. et adj.
Spécialiste qui, à titre professionnel, donne des consultations, des avis, des conseils dans un domaine particulier : Un consultant en gestion. Médecin consultant.

consultant

(kɔ̃syltɑ̃) masculin

consultante

(kɔ̃syltɑ̃t) féminin
nom
personne dont le métier est de donner des consultations, des conseils être consultant en informatique

CONSULTANT

(kon-sul-tan) adj. m.
Qui donne des consultations. Avocat consultant, avocat qui ne plaide pas, mais donne des consultations. Médecin consultant, celui qui donne des consultations, soit verbales, soit par écrit ; ou celui qui est appelé à conférer sur l'état d'un malade avec le médecin qui a suivi le cours de la maladie. S. m. Celui qui donne une consultation.
L'ambition, l'envie, avec les consultants, Dans la succession entrent en même temps [LA FONT., Fabl. IV, 18]
L'auteur d'une consultation.
En un sens opposé, celui qui demande une consultation.
Écoutez tout le monde, assidu consultant [BOILEAU, Art p. IV]

consultant

CONSULTANT. adj. m. Qui donne avis et conseil. Avocat consultant, Celui qui donne son avis et son conseil par écrit ou de vive voix sur les affaires litigieuses. Médecin consultant, Celui qui est appelé en consultation.

consultant


CONSULTANT, adj. CONSULTATION, s. f. CONSULTATIVE, adj. f. CONSULTER, v. a. [1re lon. la 3e du 1er et la 4e du 3e lon. aussi.] I. Consultant, est celui qui done avis et conseil. — On ne le dit que des Avocats et des Médecins. Avocat Consultant, est celui qui ne plaide plus au Bârreau, et qui done seulement son avis, quand on le consulte. — On dit aussi, Médecin Consultant, par oposition à Médecin ordinaire: Médecin Consultant du Roi. — Il est quelquefois substantif. Un tel n'était pas des Consultans. Quelques-uns le disaient substantivement, et dans une signification active, de ceux qui consultent les Avocats: "L'antichambre étoit remplie de Consultans. — Boileau a dit, en ce sens:
   Ecoutez tout le monde, assidu Consultant;
   Un fat quelquefois ouvre un avis important.
   II. CONSULTATION, Conférence que l'on tient, pour consulter sur quelque afaire, sur quelque maladie. "Faire une Consultation: ils ont été long-temps en Consultation. — Il se dit aussi de l'avis par écrit des Avocats, des Médecins. "Il a aporté une Consultation des trois plus fameux Avocats, etc. Une Consultation signée par les plus habiles Médecins de Montpellier.
   Rem. Il n'y a pas plus de trente ans, dit M. Ménage en 1672 (cela est déjà ancien), que l'on disoit à Paris, Consulte de Médecins et Consultation d'Avocats. On dit ne plus que Consultation.
   III. CONSULTATIVE, ne se dit qu' avec voix. Avoir voix consultative, c'est avoir le droit de dire son avis, sans que cet avis soit compté dans la délibération. Il est oposé à délibérative. "Dans les Conciles les Évêques ont voix délibérative: les Docteurs n'y ont que voix consultative.
   IV. CONSULTER, prendre avis, conseil, ou instruction de quelqu'un. Consulter l'orâcle, les devins, les Avocats, un Médecin, un ami, etc. — Consulter sa conscience, son devoir, ses forces, examiner s'ils permettent de faire ce qu'on se propôse. — On dit, dans le même sens, consulter ses intêrêts, son goût, son miroir, ou, le miroir. = Consulter son chevet, se doner le temps de délibérer, passer la nuit, avant que de se déterminer. Il est familier.
   CONSULTER, neutre et sans régime: Ils consultèrent ensemble: il consulta long-temps, avant que de s'engager: les Avocats ont consulté sur cette afaire, les Médecins sur cette maladie.
   Rem. I°. * Plusieurs Auteurs, au lieu de dire, consulter sur, disent, consulter de, en consulter. "Comme l'action étoit un peu extraordinaire, on en consulta l'orâcle. Fonten. "Il consulta son Évêque, de la manière dont les Solitaires, qui n'ont point de Prêtres, doivent recevoir les Saints Mystères. Bossuet. "Il en faut consulter les Maîtres. Vaug. "L'Archiduc Charles fait avec le Roi un traité de paix et d'alliance, sans en consulter ni l'Impératrice, ni Ferdinand. Hénault. "Les Églises des Gaules en consultoient avec les Églises voisines. Droit Écl. Fr. "Il en veut consulter avec ses amis. Acad. — Malgré tant d'exemples, ce régime me paraît sentir le Factum, et n'être propre que du style du Bârreau. La prép. sur vaut toujours mieux; et quelquefois ce 2d régime n'est pas nécessaire, comme dans la phrâse du Prés. Hénault, où il pouvait dire simplement, sans consulter ni l'Empereur, ni Ferdinand.
   2°. * Mde de Sévigné fait régir à ce verbe l'acusatif de la chôse, et le datif de la persone. "Pour celui-là, il s'entend tout seul: je ne le consulterai à persone. Et âilleurs, l'acusatif tout seul de la chôse: je consulterai la pommade, c. à. d. je consulterai les Médecins sur cette pommade.
   3°. On dit, se consulter, examiner ce que l' on a à faire, avant que de s'y déterminer. "Vous êtes-vous bien consulté, avant que de l'entreprendre.

Traductions

consultant

consulente

consultant

specialista

consultant

rådgiver

consultant

Berater

consultant

asesor, especialista

consultant

konsultti

consultant

konzultant

consultant

顧問医

consultant

컨설턴트

consultant

consultant

consultant

konsulent

consultant

doradca

consultant

consultor

consultant

konsult

consultant

ผู้ให้คำปรึกษา

consultant

danışman

consultant

nhà tư vấn

consultant

顾问

consultant

консултант

consultant

[kɔ̃syltɑ̃, ɑ̃t] adjconsultant