contenance

(Mot repris de contenances)

contenance

n.f.
1. Quantité que peut contenir qqch : Le réservoir d'essence de cette voiture a une contenance de 50 litres capacité
2. Façon de se tenir ; attitude : Il tâchait de prendre une contenance décontractée allure, maintien
Faire bonne contenance,
montrer de la sérénité dans une circonstance difficile.
Perdre contenance,
perdre son sang-froid, se troubler : Quelqu'un le contredit et on le vit perdre contenance.
Se donner une contenance,
adopter une attitude pour dissimuler son embarras, sa gêne : Elle boutonna sa veste pour se donner une contenance.

CONTENANCE

(kon-te-nan-s') s. f.
Quantité de ce qui est contenu ; capacité. Un vase de la contenance de deux litres. Ce navire est de la contenance de tant de tonneaux.
Étendue, superficie. Ce parc est de la contenance de sept hectares.
Maintien, manière de se tenir, de se montrer.
Sans art elle s'habille, et, simple en contenance.... [RÉGNIER, Sat. XII]
Je vous voyais marcher sur les précipices avec une contenance gaie [VOIT., Lett. 34]
Il [le chat] est velouté comme nous [rats], Marqueté, longue queue, une humble contenance [LA FONT., Fab. VI, 5]
Pourvu qu'on demeure dans une contenance respectueuse [PASC., Prov. 9]
Il n'a pas encore pris la contenance d'un homme consolé [SÉV., 417]
De quels yeux regardèrent-ils le jeune prince, dont la victoire avait relevé la haute contenance, à qui la clémence ajoutait de nouvelles grâces ? [BOSSUET, Louis de Bourbon.]
Il remarqua ma contenance basse, éperdue, humiliée, indice de mes remords [J. J. ROUSS., Hél. I, 63]
Se faire une contenance, se remettre d'un embarras.
Elle fut longtemps à se faire une contenance [SÉV., 412]
N'avoir point de contenance, se tenir fort mal, être embarrassé de sa personne.
Mais le voici venir triste et sans contenance [MAIR., Sophon. IV, 4]
Par extension.
Rien ne m'attire à Paris, je n'y ai point de contenance [SÉV., 383]
Tenir une misérable et chétive contenance [HAMILT., Bélier, 443]
Se donner, prendre une contenance, se donner un maintien. Par contenance, pour se donner un maintien.
Vous êtes étonnée que j'aie un petit chien ; voici l'aventure : j'appelais par contenance une chienne d'une madame qui demeure au bout de ce parc [SÉV., 232]
Je me vais purger pour prendre cette petite eau par contenance [ID., 388]
Ce lui [à une veuve] sera une contenance que d'avoir à élever ce petit garçon [ID., 301]
Vous savez tous nos succès de Brest et que nous n'avons plus que trois régiments de Bretons pour servir de contenance au maréchal d'Estrées à Brest, quand notre flotte sera partie [ID., 572]
M. de Lavardin fait ici l'amoureux d'une petite madame, j'ai trouvé que c'est une contenance dont il a besoin comme d'un éventail [ID., 76]
On dit, sans savoir pourquoi, qu'il est honnête à une femme de travailler ; mais souvent ce ne sera qu'une contenance, et elle ne s'accoutumera pas à un travail suivi [FÉN., XVII, 7]
Faire bonne contenance, témoigner de la fermeté et de la résolution.
Socrate montra si bonne contenance, que ceux qui poursuivaient les fuyards n'eurent jamais l'audace de l'attaquer [FÉN., Socrate.]
On ne pouvait faire meilleure contenance [BOSSUET, Var. préf.]
Sa fille tient une contenance admirable dans cette occasion [SÉV., 580]
Perdre contenance, être subitement déconcerté et confus.
Il lui arrive souvent de perdre contenance [LA BRUY., XIII]
A qui une carte fait perdre la contenance [ID., XII]
Hamilton ne savait quelle contenance tenir [HAMILT., Gramm. 8]

HISTORIQUE

  • XIe s.
    Gent a le cors et contenance fiere [, Ch. de Rol. VIII]
    Quand Charles veit si beles cuntenances [de ses guerriers] [, ib. CCXIV]
    Souz son mantel [il] en fait la cuntenance [d'homme affligé] [, ib. LXV]
  • XIIe s.
    Mais pour belle Aude [il] fit gente contenance [, Ronc. p. 165]
  • XIIIe s.
    Or vos dirai de l'autre part La contenance de Renart, Qui Ysengrin engingnié a Par son englois que il parla [, Ren. 12510]
    Loés toutes ses contenances [de votre dame], Et ses ators et ses semblances, Et servés de vostre pooir [, la Rose, 7815]
    Et parlerés andui [tous deux] ensemble De la bele qui ton cuer emble, De sa biauté, de sa semblance, Et de sa simple contenance [, ib. 2708]
    .... Bel-Acueil, qui tout fremist, Et tremble, et tressaut et gemist, Rougist, palist, pert contenance [, ib. 12885]
    Des nobles gens de la carole [danse] M'estuet dire les contenances, Et les façons, et les semblances [, ib. 991]
    A tant li conte assis se sont Par contenance, sans mengier ; Leans n'eut la nuit chevalier, Serjant, dame ne damoisele, Qui peüst vuidier escuele [, Bl. et Jehan, 3371]
    Et commanda l'en que en y receust celles qui vourroient faire contenance à vivre chastement [JOINV., 298]
    Se tu vels trover le [la] contenance d'une plaine de 200 piés de lonc et de 200 piés de leece [largeur] [, Comput, f° 19]
  • XVe s.
    L'endemain les seigneurs eurent conseil qu'ils feroient assaillir les barrieres fortement, pour voir la contenance de ceux de dedans [FROISS., I, I, 173]
    Le petit Saintré, qui encore n'avoit senty ne gousté des amoureux desirs nullement, avoit perdue toute contenance [, Jeh. de Saintré, ch. 3]
    Je ne prise point tels baisiers Qui sont donnez par contenance Ou par maniere d'accointance [CH. D'ORL., Chans. 49]
    Car jeunes gens perdent tost contenance [ID., ib. 1]
    Sans vin je perds contenance ; C'est ce qui mieux me convient [BASSELIN, LVI]
    Quant la deesse me eut dit ces raisons, j'en fus tant joieuse que à peu sçavoye ma contenance [, Perceforest, t. VI, f° 23]
    Touteffois ledit conte tint la meilleure contenance qu'il peut [COMM., I, 13]
    À peu que son loyal cœur ne faillist, et ne savoit sa contenance tenir [LOUIS XI, Nouv. I]
    Madame n'en sait sa contenance que de jeter larmes à grand abondance [ID., ib. III]
  • XVIe s.
    Le bon Pantagruel tout voyoyt et escoutoyt : mais à ces propous, il cuyda perdre contenance [RAB., Pant. IV, 9]
    J'appelle mines, toutes les folles contenances dont ils usent [CALV., Instit. 872]
    Il n'estoit pas loisible de s'en venir par contenance tout saoul au lieu du convive [repas] [AMYOT, Lyc. 16]
    Il se mainteint en cette mesme contenance [MONT., I, 6]
    [Les femmes], par ces contenances mineuses, querelleuses et fuyardes qui nous esteignent en nous allumant [ID., I, 96]
    Aulcuns feirent contenance de changer de religion [ID., I, 298]
    Ils entreprirent avec le conseil de la dame de Retz de percer un cabinet, et de faire couler par la ruelle du lit, entre les contenances [manchons] et le rideau, une sarbatane d'aerin, par le moien de laquelle ils vouloient contrefaire un ange [D'AUB., Hist. II, 376]

ÉTYMOLOGIE

  • Contenir ; provenç. contenensa ; catal. contenenza ; ital. continenza. L'ancien français a dit, pour contenance au sens de maintien, contant et contenement.

contenance

CONTENANCE. n. f. Capacité ou étendue superficielle. Ce parc est d'une contenance de cent hectares. Cette ferme a une contenance de cent hectares.

Il signifie aussi Manière de se tenir, de se présenter devant une personne ou d'autres personnes. Contenance fière, assurée. Contenance modeste. Contenance forcée, ridicule, étudiée. Contenance embarrassée. Il ne sait quelle contenance avoir, quelle contenance faire.

Perdre contenance, Cesser tout à coup d'avoir son maintien naturel par l'embarras que l'on éprouve. Il me regardait avec une obstination qui me fit perdre contenance.

Porter quelque chose par contenance, pour se donner contenance. Le porter seulement pour se donner bon air, pour avoir bonne grâce. Une femme qui porte un éventail pour se donner contenance. On dit aussi Servir de contenance, en parlant des Choses que l'on porte par contenance. Son chapeau, sa canne lui sert de contenance.

Fig., Faire bonne contenance, Devant un accident imprévu, ne pas s'en montrer affecté, découragé, irrité.

contenance

Contenance, f. penac. Est le geste et maintien rassis de toutes les parties du corps en une personne, Vultus membrorumque corporis compositio, status. Et se prend tantost en loüange, comme, Il a belle, ou il tient bonne contenance, Oculis totoque vultu ex corporis membris compositus recte ac belle est, Et la raison de ceste signification est prinse du mot Latin Continentia, Parce que celuy ou celle qui est de beau et decent geste et maintien, se contient et abstient de toute laide seance et indecence de gestes de corps, Et tantost en vitupere, comme, Il a laide contenance, Foeda vultus membrorumque constitutio. On prend aussi ce mot pour la maniere de proceder et le maintien d'une armée, Nic. Giles en la vie de Philippe de Valois: Il envoya dedans aucunes galeres messire Jean de Sepay Admiral outre mer pour voir et espier la contenance des Turcs. Ce mot se prend aussi pour ce petit esventoir d'osier ou autre chose qu'on met devant les yeux quand on se tient devant un grand feu.

La contenance de la ville, Facies vrbis.

Contenance d'un orateur, Actio.

Une contenance fiere, Iactantior gestus.

Contenance posée et attrempée, Tranquilla frons et serena.

Folle contenance, Mauvais maintien, Peruersitas, B.

Il fait contenance, où a la contenance d'un homme asseuré, Speciem hominis confidentis praebet, Liu. lib. 22.

Advocas qui ont mauvaise grace à plaider, et mauvaise contenance, Causidici apalaestri, vasti et rustici, B.

Une contenance triste, Nubecula frontis, per translationem.

Par sa contenance seulement, demander et requerir secours à aucun, Appellare vultu.

Selon que j'ay peu cognoistre à la contenance de ton pere, Vt patrem tuum vidi esse habitum.

Qui apprend et enseigne à faire la contenance, Chironomus.

Faire contenances et mines propres à quelque chose, Gesticulari.

Dresser sa contenance selon la contenance d'autruy, Vultum suum e vultu alterius comparare.

Prendre nouvelle contenance, et nouvel port, Gestum vultumque nouum capere.

Qui a une contenance posée, Modestus vultu.

Tenir contenance et faire les faits d'un yvrongne, Bacchari.

Qui tient une contenance de philosophe, triste et severe, Vultuosus, Tetricus.

Vous en portez bien la contenance, Digna forma.

Que l'orateur porte semblant et contenance asseurée, Fiduciam ferat orator.

Contrefaire sa contenance, Fingere vultum.

Reformer sa contenance, Componere se.

Perdre contenance, De gradu deiici.

Il perdit toute contenance, parole et entendement, Isti color immutatus est: vultus, oratio, mens denique excidit, B. ex Cic.

Estant surprins, il a perdu sa contenance, In re subita, confidentia defectus est, B.

Il ne sçait sa contenance, Laborat, crebro commutat status, B. ex Plinio iun.

Les pensées se cognoissent par la contenance et maniere de faire, Mentes ex habitu gestuque cognoscuntur, B.

contenance


CONTENANCE, s. f. [1re et 3e lon. 2e et dern. e muet.] Ce mot a deux sens bien diférens, et qui n'ont point de raport l'un avec l'aûtre. 1°. Capacité, étendue. Vaisseau de la contenance de dix tonneaux, terre de la contenance de cent arpens. = 2°. Maintien, postûre: bonne ou mauvaise, grave, sérieûse, ou forcée; ridicule contenance~. Il ne sait quelle contenance~ tenir; il n'a point de contenance. — Perdre contenance, cesser tout-à-coup d'avoir la contenance naturelle où l'on se trouve. = On lui a fait perdre contenance. On dit de certaines chôses, comme un éventail, par exemple, qu'on les porte par contenance, qu'elles servent de contenance.
   Rem. On dit, dans le style figuré médiocre, tenir, ou faire bone contenance: le 2d est le meilleur. Témoigner de l'assurance, tandis qu'intérieurement on est troublé, chagrin ou intimidé. On ne pouvoit faire meilleure contenance. Bossuet. "Ils font la contenance la plus triomphante, quand ils savent moins où ils en sont. Id. Dans ce dernier exemple, l'expression est changée. Faire, ne fait bien qu'avec l' adj. bone. Avec tout aûtre adjectif, afecter vaudrait mieux. Voy. MAINTIEN.

Synonymes et Contraires

contenance

nom féminin contenance
1.  Quantité contenue dans.
2.  Manière de se tenir.
Traductions

contenance

front, capacity, contentהכלה (נ), קיבול (ז), תכולה (נ), תְּכוּלָה, קִבּוּלContenance, Haltungcapacità, contegno (kɔ̃tənɑ̃s)
nom féminin
1. quantité que peut contenir qqch la contenance d'un récipient
2. façon de se tenir se donner une contenance

contenance

[kɔ̃t(ə)nɑ̃s] nf
[récipient] → capacity
(= attitude) → bearing, attitude
perdre contenance → to lose one's composure
se donner une contenance → to hide one's embarrassment
faire bonne contenance → to put on a bold front
faire bonne contenance devant → to put on a bold front in the face of