contentieusement

CONTENTIEUSEMENT

(kon-tan-si-eû-ze-man) adv.
Par voie contentieuse.

HISTORIQUE

  • XVIe s.
    Es tu icy venu pour disputer contentieusement de ces propositions que tu as mis, ou bien pour apprendre et en sçavoir la verité ? [RAB., Pant. II, 18]

ÉTYMOLOGIE

  • Contentieuse, et le suffixe ment.
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

contentieusement

CONTENTIEUSEMENT. adv. Avec contention, avec dispute, avec débat. Il est peu usité.

Dictionnaire de L'Académie française 6th Edition © 1835

contentieusement

Contentieusement disputer, De re aliqua contentiose disceptare.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

contentieûsement


CONTENTIEûSEMENT, adv. CONTENTIEUX, EûSE, adj. CONTENTION, s. f. [Kontan-ci-eûzeman, ci-eû, ci-eûze, cion, en vers, ci-on: les 2 1res lon. 4e lon. aux 3 1ers, 5e e muet.] Contention, est dispute, débat; Contentieux, dit des chôses, est, ce qui est, ou peut être disputé; dit des persones, qui aime à disputer, à contester. Contentieûsement, avec une grande contention, dispute et débat. "Il y a souvent des contentions entre les gens capricieux et opiniâtres. "Craignons, fuyons les contentions. — "Droit, bénéfice contentieux, afaire contentieûse. — Esprit contentieux, humeur contentieûse. — Il procède toujours contentieûsement.
   Juridiction Contentieûse, se dit sur-tout à l'égard des Évêques, par oposition à la Juridiction gracieûse. — Dans la 1re, on doit procéder suivant les lois et les formes de la Justice, dans l'aûtre, on acorde, et l'on refuse ou retire des grâces sans formalité, et sans qu'il puisse y avoir lieu à la plainte en Justice.
   CONTENTION a un aûtre sens, que contentieux ne partage pas; grande, extrême aplication d'esprit. Contention, aplication, méditation, sont diférens degrés de l'atention qu'on done aux diférens objets, dont on s'ocupe. L'aplication, est une atention suivie et sérieûse; la méditation, une atention détaillée et réfléchie; la contention, une atention forte et pénible: "le succès de l'aplication dépend d'une raison saine, celui de la méditation, d'une raison pénétrante et exercée, celui de la contention, d'une raison forte et étendûe. Beauzée. Synon.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788