contraction

contraction

n.f.
1. Action de contracter qqch ; résultat de cette action : La contraction d'un gaz par la pression.
2. Pour un muscle, fait de se contracter, d'être contracté : Les contractions qui précèdent un accouchement.
Contraction économique,
diminution du niveau d'activité économique.
Maxipoche 2014 © Larousse 2013

CONTRACTION

(kon-tra-ksion ; en poésie, de quatre syllabes) s. f.
Resserrement, rapprochement des molécules d'un corps, qui a pour résultat de diminuer le volume en augmentant la densité. Terme de physique. Contraction de la veine fluide, resserrement qu'éprouve la colonne liquide qui s'échappe d'un orifice percé en mince paroi, peu après sa sortie du vase. La contraction de la veine en réduit le diamètre aux deux tiers ou aux 5/8 environ de celui de l'orifice.
Terme de physiologie. Raccourcissement produit par la contractilité. Force de contraction. Ce sont les contractions du cœur qui chassent le sang dans les artères.
Le style [de la fleur], jusqu'alors emprisonné, s'élançait au dehors par la contraction de l'anthère, et se chargeait, en passant, de la poussière fécondante [BONNET, Contempl. de la nature, 10e part. ch. 33]
Cet aspect la fit frémir ; je vis ses traits s'altérer, ses regards s'en détourner avec une espèce d'horreur, et ses bras en contraction se roidir pour le repousser [J. J. ROUSS., Hél. VI, 11]
Contraction des traits, état de la face dans lequel les traits sont tirés, et qui exprime soit la colère, soit la répugnance, soit l'horreur.
La contraction des traits de l'empereur et son irritation firent juger de sa souffrance ; mais en lui la politique était une seconde nature qui bientôt imposait silence à la première, [SÉGUR, Hist. de Nap. VI, 5]
Terme de grammaire. Réduction de deux voyelles ou de deux syllabes en une seule.
Lotharinge, nommée depuis par contraction Lorraine [VOLT., Mœurs, 24]
L'empressement que l'on a à énoncer la pensée a donné lieu aux contractions et à l'ellipse dans toutes langues [DUMARSAIS, Mél. gramm. phil. Œuvres, t. V, p. 98]

HISTORIQUE

  • XIIIe s.
    Se li contractions est en parties, si li estuet oindre l'eskine deriere par tot le dos [ALEBRANT, f° 20]
  • XIVe s.
    Impositions, contractions ou exactions [, Ordonn. des rois de Fr. t. I, p. 593]
  • XVIe s.
    Par la contraction du cœur et des arteres, la fuligine est chassée hors [PARÉ, Introd. 8]
    Ce sont certaines pointures d'aiguillons, et certaines contractions et dilatations qui reçoivent plus ou moins par raison [AMYOT, De la vertu morale, 23]

ÉTYMOLOGIE

  • Provenç. contraccio ; espagn. contraccion ; ital. contrazione ; du latin contractionem, de contractus, resserré (voy. CONTRACTE).
Émile Littré's Dictionnaire de la langue française © 1872-1877

contraction

CONTRACTION. n. f. T. de Physique. Resserrement, par opposition à Dilatation. Contraction des corps.

En termes de Physiologie, il signifie Resserrement instantané des muscles. La systole du coeur consiste dans la contraction de cet organe. Les contractions du coeur chassent le sang dans les artères. Une grande contraction de nerfs.

Contraction des traits, contraction du visage, État de la face dans lequel les traits sont contractés, et qui exprime la souffrance, la colère, etc. Il tâchait de se contenir, mais sa colère se trahissait par la contraction de ses traits.

En termes de Grammaire, il signifie Réduction ou réunion de deux voyelles, de deux syllabes en une seule, comme dans les mots Août, paon, faon, Laon, qu'on prononce, Oût, pan, fan, Lan. Dans toutes les langues, il y a beaucoup de mots formés par contraction.

Dictionnaire de L'Académie française 8th Edition © 1932-5

contraction

Contraction de nerfs, Spasmus, Contractio neruorum.

Jean Nicot's Thresor de la langue française © 1606

contraction


CONTRACTION, s. f. [Kontrak-cion, en vers, ci-on; 1re lon.] Il ne se dit qu'en Physique, dans le sens de se contracter. V. l'article précédent; contraction volontaire ou involontaire des nerfs; et en Gramaire, pour signifier la réduction de deux syllabes en une, comme dans Août, paon, faon, Laon, qu'on prononce , pan, fan, Lan.

Jean-François Féraud's Dictionaire critique de la langue française © 1787-1788
Synonymes et Contraires

contraction

nom féminin contraction
1.  Diminution de volume par resserrement.
2.  Réduction d'une quantité.
Le Grand Dictionnaire des Synonymes et Contraires © Larousse 2004
Traductions

contraction

contractionהצטמצמות (נ), הצטמקות (נ), התכווצות (נ), צימוד (ז), ציר (ז), הִצְטַמְצְמוּת, הִצְטַמְּקוּת, הִתְכַּוְּצוּת, צִירsamentrekkingcontrazioneKontraktionсвиване收縮Kontrakce수축 (kɔ̃tʀaksjɔ̃)
nom féminin
fait pour un muscle de se raidir
Kernerman English Multilingual Dictionary © 2006-2013 K Dictionaries Ltd.

contraction

[kɔ̃tʀaksjɔ̃] nfcontraction
Collins English/French Electronic Resource. © HarperCollins Publishers 2005