contre-partie

CONTRE-PARTIE

(kon-tre-par-tie) s. f.
Double d'un registre, sur lequel toutes les parties du compte sont enregistrées. Écritures servant de vérification.
Terme de musique. Partie de composition opposée à l'autre, comme la basse au dessus. La partie du second dessus. Jouer, chanter la contre-partie.
En termes de jeu, revanche.
Fig. Opinion contraire. Quoi que vous proposiez, cet homme soutiendra toujours la contre-partie. Faire la contre-partie d'un ouvrage, traiter le même sujet dans des vues opposées.
Ce qui reste d'un dessin de marqueterie lorsqu'on l'a évidé pour un placage. Au plur. Des contre-parties.

HISTORIQUE

  • XVe s.
    Si revins à luy bien joyeulx ; puis je luy dis comme sa contre partie [partie adverse] en avoit du pire, et que le chevalier qui tenoit son lieu faisoit tant d'armes que merveilles [, Perceforest, t. III, f° 138]
    S'entredonnerent moult de pesans coups, mais tant estoit pesante la contre-partie de Pallides, qu'il convint Pallides tumber par terre [, ib. t. IV, f° 123]

ÉTYMOLOGIE

  • Contre, et partie.