contredit, ite

CONTREDIT, ITE1

(kon-tre-di, di-t') part. passé de contredire
Qui éprouve contradiction, opposition. L'accusé contredit par les témoins. Un argument contredit.
C'est le sort des nouveautés, même les mieux prouvées, que d'être contredites [FONTEN., Cassini.]
D'où vient qu'un culte si contredit, si pénible par ses observances, s'est seul perpétué dans le monde ? [MASS., Car. Vérité de la religion.]
Comme, à cet âge, on sent moins le plaisir que l'impuissance d'en jouir, on se trouve contredit par soi-même, humilié par sa propre faiblesse [BUFF., Nature des anim.]
Les principes les plus évidents sont souvent les plus contredits ; ils ont à combattre l'ignorance, la crédulité, l'habitude, l'opiniâtreté, la vanité des hommes [HOLBACH, dans DU MARSAIS, Essai. Préj. ch. 3]